www.archive-org-2014.com » ORG » A » AA-AUVERGNE

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".

    Archived pages: 18 . Archive date: 2014-09.

  • Title: AA Auvergne : Alcooliques Anonymes de la Région Auvergne(Allier, Haute Loire, Puy de Dome)
    Descriptive info: .. Alcooliques Anonymes de la région Auvergne.. 24 heures sur 24, 7 jours sur 7,.. 0820 32 68 83.. (0820 ecoute).. n° indigo 0,12 TTC la minute depuis un poste fixe.. Accueil.. Qui sommes nous ?.. A.. A.. d'un coup d'oeil.. Alcoolisme et alcooliques.. L´association des A.. Programme de rétablissement.. Un nouveau mode de vie.. A est-il pour vous ?.. Itinéraire des premiers jours.. Réunions de rétablissement.. Témoignages.. Nouvelles des groupes.. Nouvelles de la Région.. Convention Auvergne.. Conventions régionales.. Congrès national.. D´autres sites.. Télécharger doc.. Crédits, Mentions Légales.. Problème d'alcool ?.. Alcooliques Anonymes peut-être une solution.. Notre définition :.. Contacts régionaux  ...   de résoudre leur problème commun et d'aider d´autres alcooliques à se rétablir.. Le désir d'arrêter de boire est la seule condition pour devenir membre de A.. Les A.. ne demandent ni cotisation ni droit d'entrée; nous nous finançons par nos propres contributions.. ne sont associés à aucune secte, confession religieuse ou politique, à aucun organisme ou établissement; Ils n'endossent et ne contestent aucune cause.. Notre but premier est de demeurer abstinents et d'aider d'autres alcooliques à le devenir.. Alcooliques Anonymes.. Région Auvergne.. 2 Boulevard Trudaine.. 63000 Clermont-Ferrand.. mail :.. Attention: modifications de dates pour la fin d'année.. Voir Nouvelles des groupes.. -->..

    Original link path: /
    Open archive

  • Title: AA Auvergne : Alcooliques Anonymes de la Région Auvergne(Allier, Haute Loire, Puy de Dome)
    Descriptive info: Qui sommes nous ?.. Questions et Réponses sur les Alcooliques Anonymes.. Des millions de personnes ont probablement entendu parler des Alcooliques Anonymes ou se sont renseignées à son propos, depuis ses débuts en 1935.. Certains connaissent assez bien ce programme de rétablissement qui a déjà aidé plus d' 1 million d'alcooliques.. D'autres se font une idée assez vague d'A.. comme d'une sorte d'organisme qui, d'une façon ou d'une autre, aide le buveur à s'arrêter de boire.. Ces pages s'adressent à celui qui s'intéresse aux A.. pour lui-même, pour un ami ou un parent, ou bien, parce qu'il désire se documenter davantage sur cette étonnante association.. Vous trouverez les réponses données aux questions distinctes qui, par le passé, ont été posées sur A.. Elles s'ajoutent  ...   A.. , au cours des dernières années, ne sont pas des apôtres de la charité.. Leur ardeur et leur empressement à aider d'autres alcooliques se traduisent par une sorte d'égoïsme éclairé.. Les membres de A.. estiment que leur propre sobriété dépend d'un contact continuel avec d'autres alcooliques.. Après avoir lu ces pages, vous aurez peut-être des questions auxquelles ce bref sommaire n'aura pas pleinement répondu.. S'il existe un groupe A.. dans votre localité, ses membres se feront un plaisir de vous donner toute information complémentaire.. Dans le cas contraire, vous êtes invité à écrire aux alcooliques Anonymes de la région Auvergne.. - par e-mail :.. - par courrier :.. Alcooliques Anonymes - Région Auvergne.. Maison des associations.. Soyez assuré que votre anonymat sera protégé..

    Original link path: /q_s_n.php?le_theme=table_q_s_n_base.php
    Open archive

  • Title: AA Auvergne : Alcooliques Anonymes de la Région Auvergne(Allier, Haute Loire, Puy de Dome)
    Descriptive info: Qu'est-ce que A.. ?.. Le nombre de membres actuels.. Relations avec d'autres organisations.. Comment A.. est-il financé?.. Comment les membres A.. conservent-ils leur sobriété ?.. Pourquoi les Alcooliques Anonymes sont-ils «Anonymes» ?.. Réunions A.. ouvertes ?.. L'origine de A.. Comment trouver A.. dans votre ville ?.. Ce que A.. ne fait pas.. ?.. Alcooliques Anonymes est une association d'hommes et de femmes qui partagent leur expérience, leur force et leur espoir dans le but de résoudre leur problème commun et d'en aider d'autres à se rétablir de l'alcoolisme.. La seule condition requise pour en être membre est un désir d'arrêter de boire.. Retour.. Il ya environ 98.. 000 groupes et près de 2.. 200.. 000 membres répartis dans plus de 138 pays.. L'association a adopté une politique de coopération mais non d'affiliation avec d'autres organisations s'intéressant au problème de l'alcoolisme.. Nous n'avons pas d'opinion sur les problèmes extérieurs à l'association, et n'adhérons ni ne nous opposons à aucune cause.. Au cours des années, Alcooliques Anonymes a affirmé et renforcé une tradition selon laquelle l'association subvient complètement a ses besoins et ne recherche ni n'accepte les contributions des non-membres.. est un programme d'abstinence complète d'alcool.. Les membres évitent simplement de prendre un seul verre, un jour à la fois.. C'est en partageant expérience, energie et espoir aux réunions de groupe et en s'inspirant des suggestions proposées par les Douze Etapes pour se rétablir de l'alcoolisme, que  ...   sont organisées dans le but précis d'informer le public sur l'alcoolisme.. Médecins, membres du clergé et fonctionnaires publics sont invités.. Les réunions "fermées" sont réservées aux seuls alcooliques.. débuta en 1935 de la rencontre d'un courtier de New York et d'un chirurgien de l'Ohio (décédés aujourd'hui), qui avaient été des ivrognes «sans espoir».. Ils fondèrent A.. parce qu'ils voulaient aider d'autres personnes souffrant de la maladie alcoolique et rester sobres eux-mêmes.. grandit par la formation de groupes autonomes, d'abord aux Etats-Unis, ensuite dans le monde entier.. dans votre ville?.. Cherchez «Alcooliques Anonymes» dans l'annuaire du téléphone.. Dans la plupart des villes, un bureau central A.. ou une permanence, composé surtout de volontaires A.. , sera heureux de répondre à vos questions et/ou de vous mettre en rapport avec d'autres Alcooliques Anonymes.. ne tient pas de fichiers de ses membres; ne s'engage ni ne cautionne aucun travail de recherche; ne fait partie d'aucun «conseil» ni d'aucun centre d'aide sociale (même si des membres A.. , des groupes et des bureaux de service collaborent fréquemment avec ceux-ci); ne surveille ni n'essaye de contrôler ses membres; n'établit pas de diagnostic médical; ne donne ni médicament ni avis psychiatrique; ne fournit pas de cure de désintoxication, ne fournit aucune aide médicale; n'offre pas de service religieux; ne procure ni logement, ni nourriture, ni vêtement, ni emploi, ni argent, ni assistance sociale; n'émet pas d'avis sur la vie privée ou professionnelle..

    Original link path: /q_s_n.php?le_theme=table_q_s_n_cdoeil.php
    Open archive

  • Title: AA Auvergne : Alcooliques Anonymes de la Région Auvergne(Allier, Haute Loire, Puy de Dome)
    Descriptive info: Il n 'y a pas si longtemps, l'alcoolisme était considéré comme un problème moral.. Aujourd'hui, de plus en plus, on le considère primordialement comme un problème de santé.. Pour l'alcoolique le problème demeure intensément personnel.. L'alcoolique qui recherche A.. pose fréquemment des questions qui se rattachent à sa propre expérience, à ses craintes comme à ses espoirs pour une vie meilleure.. Qu'est-ce que l'alcoolisme ?.. Comment puis-je dire si je suis réellement un alcoolique ?.. Un alcoolique peut-il boire de nouveau normalement ?.. Un A.. doit-il se refuser même la bière ?.. Je puis demeurer sobre un certain temps entre mes cuites ; comment puis-je dire que j'ai besoin des A.. Certains disent: «Je ne suis pas alcoolique.. Mais il me semble que je bois de plus en plus.. Dois-je rallier A.. Quelqu'un peut-il parvenir à la sobriété par lui-même en lisant la littérature A.. Est-ce que tout le monde saura que je suis alcoolique si j'entre dans A.. Comment puis-je réussir en affaires et cultiver l'amitié de nombreuses relations sociales, si je ne bois pas?.. Le programme peut-il atteindre son but chez celui qui a touché le fond ?.. Arrive-t-il que des alcooliques déjà sobres se joignent aux A.. Pourquoi les A.. s'intéressent-ils aux buveurs invétérés ?.. Les interprétations concernant l'alcoolisme sont variées.. L'explication la plus sensée du point de vue des A.. , est que l'alcoolisme est une maladie, PROGRESSIVE et INCURABLE, dont le développement peut, comme celui d'autres maladies, être arrêté.. Pour aller plus loin, plusieurs A.. croient que la maladie résulte d'une sensibilité physique à l'alcool, doublée d'une obsession mentale qui porte à boire sans tenir compte des conséquences, et que la volonté seule ne peut briser.. Avant de rencontrer A.. , certains alcooliques qui ne peuvent arrêter de boire se croient moralement faibles, ou peut-être mentalement dérangés.. L'idée générale des A.. est que l'alcoolique est un malade qui peut se rétablir, s'il suit ce programme de vie simple qui a remporté un succès complet chez des milliers d'individus, hommes ou femmes.. Lorsque l'alcoolisme a pris le dessus, il n'y a rien d'amoral à admettre qu'on est malade.. A ce stade, il n'est plus question de volonté puisque le malade a perdu son libre arbitre vis-à-vis de l'alcool.. L'important est de faire face à la situation et de prendre avantage de l'aide qui est à sa portée.. On doit avoir un désir de se relever.. L'expérience démontre que le programme A.. réussit pour tout alcoolique qui est sincère dans son effort vers la sobriété; il ne réussit généralement pas chez l'homme ou chez la femme qui ne sont pas absolument certains de vouloir arrêter de boire.. Vous seul pouvez le décider.. Famille, parents, amis, médecins ou conseillers spirituels ont dit à quantité de membres A.. qu'ils n'étaient pas alcooliques, que tout ce dont ils avaient besoin était une volonté plus ferme, un changement de milieu, du repos ou de nouveaux passe-temps afin de se redresser.. Ces mêmes personnes finalement se sont dirigées vers A.. , parce qu'intérieurement elles ressentaient que l'alcool les avaient battues et qu'elles étaient prêtes à essayer n'importe quoi pour se délivrer de cette contrainte.. Certains de ces hommes ou femmes ont vécu des expériences terrifiantes, avant d'être prêts à admettre que l'alcool leur était funeste.. Ils sont devenus des épaves humaines: voleurs, menteurs, tricheurs; certains ont même tué sous l'effet de l'alcool.. Ils ont abusé de leur famille comme de leurs employeurs.. Ils sont devenus complètement irresponsables dans leurs rapports sociaux.. Ils ont dissipé leurs valeurs matérielles, spirituelles et mentales.. D'autres dont les expériences sont moins tragiques, se sont tout de même tournés vers A.. Ils n'ont jamais été emprisonnés ou hospitalisés.. Leur consommation excessive n'a pu être apparente qu'à leurs parents ou amis les plus intimes.. Mais ils en savent suffisamment sur l'alcoolisme pour en reconnaître les symptômes et apprécier le fait que c'est une maladie progressive.. Ils ont refusé de se plier au progrès d'une telle maladie.. On dit souvent dans A.. qu'on ne peut jamais être un peu alcoolique.. On l'est ou on ne l'est pas.. Seul l'individu peut constater si oui ou non, l'alcool, pour lui, est devenu un problème insoluble.. Vous pouvez faire le test de la page A.. est-il pour vous ?.. Autant qu'on puisse le déterminer, celui qui est devenu alcoolique n'a jamais cessé de l'être.. Le seul fait de s'abstenir d'alcool pour des mois ou même des années, ne permet pas à un alcoolique de croire qu'il peut boire de nouveau d'une manière normale ou sociable.. Une fois que l'individu a dépassé la limite qui sépare le buveur excessif du buveur irresponsable, il ne semble pas y avoir d'espoir possible.. Peu d'alcooliques essaieront délibérément de s'attirer des ennuis en buvant, mais il semble que les ennuis soient la conséquence inévitable de leur boisson.. Après s'être abstenu pour un certain temps, on peut se croire capable d'avaler sans danger, quelques verres de bière ou de vin léger.. On peut se leurrer en s'imaginant que de boire seulement aux repas ne causera aucun trouble.. Mais, en très peu de temps, l'obsession reprend son homme et l'amène à boire à nouveau avec excès, même s'il tente consciencieusement de boire avec modération, d'une manière sociable.. La réponse, basée sur l'expérience A.. , est que si vous êtes alcoolique, vous ne serez jamais en mesure de contrôler votre soif pour une période de temps déterminée.. Cette constatation laisse le choix, ou de boire progressivement avec toutes les conséquences néfastes qui s'ensuivent, ou de s'abstenir complètement et de se créer un nouveau mode de vie.. De fait, il n'y a aucune interdiction dans A.. et personne ne vérifie auprès des membres pour savoir s'ils boivent ou non.. On répond que l'alcoolique doit s'abstenir d'alcool, sous quelque forme que ce soit.. Que ce soit un martini, un whisky soda, une coupe de champagne, une flûte de liqueur fine, lm verre de vin ou de bière, l'alcool est toujours de l'alcool.. Pour l'alcoolique, un seul verre  ...   ne peut être faite que par le nouveau venu lui-même et de telle façon que la fraternité n'en souffre pas.. Comment puis-je réussir en affaires et cultiver l'amitié de nombreuses relations sociales, si je ne bois pas ?.. Boire en société est aujourd'hui un fait accepté dans le monde des affaires.. Il semble convenable en tout temps de faire naître l'occasion de servir un cocktail, un vin, un whisky ou une liqueur fine pour établir un contact avec les clients actuels ou futurs.. Plusieurs membres des A.. sont les premiers à admettre qu'ils ont souvent conclu des affaires importantes au bar, au cabaret, à la chambre d'hôtel, ou même à la maison au cours d'une réception.. Il est tout de même surprenant de constater la somme énorme de travail qui s'accomplit sans le secours de l'alcool.. Il est également étonnant pour beaucoup d'alcooliques de découvrir le nombre important de chefs dans l'industrie, les affaires, la vie.. professionnelle ou artistique qui ont réussi sans l'appui de l'alcool.. En fait, un nombre considérable de membres admettent aujourd'hui que le contact d'affaires était l'une des nombreuses excuses qu'ils se donnaient pour boire.. Maintenant qu'ils sont sobres, ils avouent réussir mieux qu'auparavant.. L'abstention n'a pas entravé leur talent à se faire des amis ou à influencer les gens qui peuvent contribuer à leur succès financier.. Cela ne veut pas dire, en outre, que tous les A.. brisent subitement avec leurs amis ou leurs associés qui boivent.. Si un ami désire un ou deux cocktails avant le dîner, le membre prendra une eau gazeuse, un café ou un jus de fruit.. S'il est invité à une réception pour traiter d'affaires, il n'hésitera pas, en général, à y assister.. Il sait par expérience que la plupart des invités, plus attentifs à leur propre verre qu'au sien, ne sont pas particulièrement intéressés à ce qu'il boit, lui-même.. Lorsqu'il commence à s'enorgueillir de la qualité et de la quantité d'ouvrage qu'il abat, le nouveau venu réalise alors que, dans presque tous les domaines du monde des affaires, c'est encore l'effort qui conduit au succès.. Cette banale vérité ne lui est pas toujours apparue comme telle, lorsqu'il buvait.. Dans ce temps-là, il a pu se convaincre que le charme, l'ingéniosité ou le fait d'être bon vivant étaient la clef du succès en affaires.. Ces qualités sont sans aucun doute utiles pour celui qui boit d'une manière sociable, mais pour l'alcoolique elles ne sont pas suffisantes, parce que ce dernier, lorsqu'il boit, est porté à leur accorder beaucoup plus d'importance qu'elles n'en méritent réellement.. enregistre des succès auprès de la presque totalité de ceux qui désirent sincèrement arrêter de boire, quel que soit leur niveau social ou financier.. Le mouvement compte parmi ses membres des gens qui ont touché le fond, fait de la prison ou été internés dans des institutions.. Le vaincu du destin n'est pas pris au dépourvu lorsqu'il se joint à A.. Son principal problème, celui qui lui a fait perdre la maîtrise de sa vie, est identique au problème de base de tous les autres membres.. Dans A.. , on ne juge pas de la valeur d'un membre aux habits qu'il porte, à sa délicatesse de langage ou à son compte en banque.. La seule chose qui compte est de savoir si le nouveau venu désire oui ou non arrrêter de boire.. S'il le désire, il sera le bienvenu.. Il y a de fortes chances pour qu'il s'aperçoive, à sa grande surprise, que de nombreux membres peuvent le battre sur son propre terrain lorsqu'il s'agit de comparer expériences communes et antécédents.. La plupart des hommes et des femmes viennent aux A.. lorsqu'ils ont touché le fond de leur carrière d'alcoolique.. Beaucoup de personnes ont rallié le mouvement longtemps après avoir pris leur dernier verre.. Un de nos membres, conscient de son impuissance envers l'alcool, avait cumulé six ou sept ans de sobriété avant de se joindre à la fraternité.. Cette sobriété forcée n'avait pas été une expérience heureuse.. Il se sentait de plus en plus tendu et bouleversé par les contrariétés quotidiennes.. Il allait retourner à l'alcool lorsqu'un ami lui suggéra de se renseigner sur les A.. Il est membre actif depuis plusieurs années et reconnaît qu'il n'y a aucune comparaison possible entre son heureuse sobriété d'aujourd'hui et sa sobriété forcée d'hier.. D'autres nous rapportent des exemples analogues.. Ils savent qu'il est possible de conserver une sobriété bourrue pendant des périodes de temps considérables, ils reconnaissent, cependant, qu'elle est plus facile et légère en travaillant avec d'autres membres.. Comme la plupart des humains, ils ne trouvent aucun avantage à s'imposer volontairement quelque chose d'austère.. Il leur fallait la sobriété avec ou sans A.. , ils ont opté pour A.. Les membres A.. ont un intérêt égoïste à offrir leur concours aux alcooliques qui n'ont pas encore atteint la sobriété.. D'abord, ils savent par expérience que ce genre d'activité, qu'on appelle travail de Douzième Étape , les aide à demeurer sobres.. Leur vie y trouve maintenant un intérêt irrésistible et il est probable que les souvenirs de leurs propres expériences passées les aident à se garder d'une trop grande assurance qui les amènerait à une rechute.. Bien que cela semble inexplicable, les membres qui consacrent librement leurs efforts et leurs loisirs à aider d'autres alcooliques, ont rarement de la difficulté à préserver leur propre sobriété.. De plus, les membres sont désireux d'aider ainsi, parce que cela leur fournit l'occasion d'acquitter leur dette envers ceux qui les ont déjà aidés.. C'est le seul moyen pratique de payer de retour.. L'A.. sait que la sobriété ne s'achète pas et, parce qu'il la possède, il lui serait téméraire de la considérer comme acquise pour toujours.. Il a conscience, toutefois, que ce nouveau mode de vie sera le sien, s'il est animé d'un désir sincère et s'il consent à partager son expérience avec ceux qui le suivent.. Par tradition un membre ne fait jamais de recrutement, de zèle, ni d'appel à des contributions de l'extérieur..

    Original link path: /q_s_n.php?le_theme=table_q_s_n_aa.php
    Open archive

  • Title: AA Auvergne : Alcooliques Anonymes de la Région Auvergne(Allier, Haute Loire, Puy de Dome)
    Descriptive info: L'association des A.. S'il est convaincu qu'il est alcoolique et que les A.. peuvent l'aider, il est caractéristique pour tout nouveau venu de poser un certain nombre de questions sur la nature, l'histoire et la structure du mouvement.. Citons quelques exemples courants.. Qu'est-ce que l'Association des Alcooliques Anonymes ?.. Quels furent les débuts des A.. Quelles sont les règles de l'Association ?.. Qu'est-ce qu'il en coûte pour être membre d'A.. Qui dirige A.. est-elle une société religieuse ?.. est-il un mouvement de tempérance ?.. Y a-t-il beaucoup de femmes alcooliques dans le mouvement?.. Et les jeunes, sont-ils nombreux dans A.. Comment quelqu'un se joint-il aux A.. Qu'est-ce qu'une réunion ouverte ?.. Qu'est-ce qu'une réunion fermée ?.. Puis-je amener un parent ou un ami aux réunions des A.. Le membre A.. doit-il assister souvent aux réunions ?.. Faut-il qu'un membre assiste aux réunions jusqu'à la fin de ses jours ?.. Où trouverais-je le temps d'assister aux réunions, de travailler avec d'autres alcooliques et de participer aux diverses activités des A.. Un nouveau venu peut-il se joindre aux A.. en dehors de son milieu?.. Si j'entre dans A.. , vais-je manquer à de nombreux amis et me priver de beaucoup de plaisirs ?.. Il y a deux façons pratiques de décrire A.. La première est la description bien connue des fins et buts déjà définis antérieurement.. Les Alcooliques Anonymes forment une association d'hommes et de femmes qui partagent leurs expériences, unissent leurs efforts et leurs espoirs en vue de surmonter leurs communes difficultés et d'aider les autres à se libérer de l'alcoolisme.. L'unique condition d'admission est un désir de cesser de boire.. Il n'y a ni contribution, ni honoraires requis.. n'entend s'engager dans aucune controverse et, par suite, ne se fait le protagoniste de quelque cause que ce soit.. Notre groupement a essentiellement pour but de nous maintenir sobres et d'aider les autres à le devenir.. L'alcoolisme est le problème commun.. Les hommes et les femmes qui se considèrent membres A.. , sont et seront toujours des alcooliques.. Ils ont enfin reconnu qu'ils sont impuissants vis-à-vis de l'alcool, sous quelque forme que ce soit et ils s'en abstiennenent complètement aujourd'hui.. Fait à souligner, ils n'essaient pas de faire face seuls à ce problème.. Ils confient leurs difficultés à d'autres alcooliques.. Cet échange d'aveux, d'actions et d'espoirs semble être le facteur-clé qui leur permet de vivre sans alcool, et dans la plupart des cas, sans désirer boire.. La deuxième façon d'envisager Alcooliques Anonymes est bien d'en décrire l'édifice social.. Ses effectifs comprennent plus de 2 millions d'hommes et femmes répartis aux Etats-Unis, au Canada et dans 110 autres pays environ.. Ces hommes et ces femmes se réunissent en groupes locaux qui vont de quelques membres en certains milieux à plusieurs centaines dans les grands centres.. Dans les régions métropolitaines, il peut y avoir une vingtaine de groupes dans les environs, et chacun tient des réunions régulières.. Plusieurs de ces assemblées sont ouvertes au public; d'autres sont dites assemblées fermées ou pour les membres seulement, afin que ceux-ci puissent y discuter des problèmes qui peuvent difficilement être compris par le public tempérant.. Le groupe est avec ses réunions l'âme de l'association.. Il permet aux alcooliques et à leur famille de se réunir dans une atmosphère d'amitié et d'entraide.. Il y a aujourd'hui plus de 50.. 000 groupes dans le monde entier, y compris ceux des hôpitaux, des prisons ou des autres institutions.. Les Alcooliques Anonymes ont débuté à Akron, Ohjo, États-Unis,en 1935.. Un homme d'affaires de New York, sobre pour la première fois depuis des années et à la recherche d'un autre alcoolique, fut dirigé vers un médecin de cette ville.. Le newyorkais avait constaté que, durant ses quelques mois de sobriété, son désir de boire diminuait lorsqu'il essayait d'aider d'autres ivrognes à devenir sobres.. Durant cinq ans, le nouveau mouvement, sans nom, sans organisation et sans littérature descriptive, grandit lentement.. Des groupes furent formés à Akron, New York, Cleveland et quelques autres endroits.. En 1939, le nom Alcooliques Anonymes naît de la publication du livre du même titre, et l'aide de plusieurs amis non alcooliques porte ses fruits: la société commence à attirer l'attention du grand public aux échelons national et international.. Un bureau de service ouvre ses portes à New York, afin de répondre aux milliers de demandes d'information ou de documentation qui affluent chaque année de toutes parts.. L'absence de lois, de règles ou d'obligations est l'un des traits uniques et caractéristiques de A.. tant à l'échelon du groupe qu'au niveau mondial.. Aucun règlement ne force un membre à participer à un certain nombre de réunions dans une période donnée.. Il est entendu, et ceci est l'une des traditions orales dans la plupart des groupes, que tout membre encore ivre et tapageur au point de troubler la marche d'une assemblée, sera invité à s'en aller; cependant, ce même membre sera toujours le bienvenu s'il accepte de rester coi.. Les membres iront même plus loin.. Ils essayeront de le rendre sobre s'il manifeste un sincère désir d'arrêter de boire.. L'adhésion au mouvement n'entraîne aucune obligation financière.. Le programme de rétablissement de l'alcoolique est à la portée de tous ceux qui ont un désir honnête d'arrêter de boire, qu'ils soient millionnaires ou sans le sou.. Lors des réunions, les groupes passent le chapeau afin de pouvoir faire face à la location du lieu de réunion et aux autres dépenses: café, sandwiches, pâtisseries et autres.. Dans la grande majorité des groupes, une partie de l'argent reçu est volontairement remise au Bureau central de Service pour les services rendus aux échelons national et international.. Cet argent est employé exclusivement pour les services destinés à aider les groupes anciens et nouveaux et à diffuser aux milliers d'alcooliques qui ne sont pas encore au courant, le programme de relèvement d'A.. Il est important de souligner que l'adhésion à A.. ne demande au membre aucune cotisation à la Société.. En fait, certains groupes vont jusqu'à limiter le montant des contributions.. Les groupes A.. doivent entièrement suffire à leurs besoins et refuser toute contribution de l'extérieur.. Il n'y a pas de membres ou de responsables qui exercent une autorité ou un pouvoir quelconque dans l'association.. Toute forme de gouvernement est inexistante.. Il est tout de même évident que, même dans une organisation sans statut officiel, certains travaux doivent être accomplis.. Par exemple, quelqu'un doit s'occuper de trouver un lieu de réunion adéquat, prévoir et préparer le programme des assemblées.. Quelqu'un doit aussi faire servir le café et le goûter au cours duquel s'établit une camaraderie de bon aloi parmi les membres.. Certains groupes trouvent qu'il est sage de confier à un membre cette responsabilité d'entretenir des relations étroites avec A.. à tous les échelons de l'association.. A la formation d'un groupe, des volontaires peuvent assumer certaines de ces fonctions en agissant comme serviteurs du groupe.. Dès qu'il est possible, cependant, ces fonctions sont confiées par élections aux membres qui les exercent à tour de rôle pour un temps limité.. Le groupe classique peut avoir un secrétaire, un comité des programmes, un comité du goûter, un trésorier et un délégué, représentant le groupe au Bureau général de Service ou à l'Assemblée régionale.. On exhorte les nouveaux venus qui ont atteint une période raisonnable de sobriété à assumer leur part de responsabilités.. Certaines fonctions déterminées se greffent aussi aux niveaux national et international.. On doit écrire, imprimer et distribuer sur demande la littérature aux individus et aux groupes.. On doit répondre aux demandes d'informations des groupes anciens et nouveaux.. On doit s'occuper des demandes personnelles de renseignements sur le programme de rétablissement A.. On doit assister et renseigner les directeurs d'institutions qui le désirent.. On doit établir et maintenir des relations solides avec la presse, la radio, la télévision, le cinéma et tous les autres moyens de communication.. Afin de favoriser la saine croissance de l'association, les premiers membres, assistés d'amis non alcooliques, ont établi un bureau de surveillance: The Alcoholic Foundation , aujourd'hui: The General Service Board of Alcoholics Anonymous.. (le Conseil d'Administration des services généraux des Alcooliques Anonymes).. Ce bureau est le gardien des traditions et du service général des A.. Il lui incombe cette responsabilité de préserver l'intégrité et les qualités de service de A.. 's General Service Headquarters à New York (Quartiers généraux de Services des Alcooliques Anonymes).. La General Service Conference of A.. (Conférence générale de Services) est l'agent de liaison entre ce bureau et les 50.. 000 groupes A.. Cette conférence, composée de 90 délégués des centres régionaux, rencontre les fiduciaires du Bureau et les membres du personnel des quartiers généraux au cours d'une assemblée annuelle de plusieurs jours.. La Conférence est exclusivement une  ...   leur a valu.. , toutes les opinions émises sont strictement personnelles, puisque chacun ne parle que pour soi.. Lorsque c'est possible, on inscrit au moins un conférencier féminin à l'agenda et on essaie de présenter des conférenciers dont la vie alcoolique et les motifs de boire présentent des variantes.. Les réunions ouvertes se terminent généralement par un goûter où l'on peut parler amicalement en dégustant café, sandwiches et gâteaux.. La réunion fermée n'admet que les membres A.. du groupe et les membres visiteurs des autres groupes.. Le but des réunions fermées est de permettre aux membres de discuter certains aspects de leur vie qui ne peuvent être compris que par des alcooliques.. Ces assemblées se tiennent d'habitude sans cérémonie et tous les membres sont invités à prendre part à la discùssion.. Ces réunions offrent au nouveau venu l'avantage de lui permettre de poser certaines questions qui le troublent et de bénéficier de l'expérience de membres plus avancés dans le programme.. Quiconque est intéressé au mouvement, membre ou non, est le bienvenu aux réunions ouvertes des groupes.. Le nouveau venu, en particulier, est invité à amener son épouse, son mari ou des amis aux assemblées; leur compréhension du programme de rétablissement peut être un facteur important dans l'aide qu'ils apporteront à l'alcoolique pour atteindre et maintenir sa sobriété.. Bon nombre d'épouses et de maris y assistent aussi fréquemment que leur conjoint et prennent une part active aux activités sociales du groupe.. (Nous rappelons ici que les réunions fermées sont par tradition r´servées aux alcooliques).. On demandait, un jour, à Abraham Lincoln: «Quelle doit être la longueur de la jambe d'un homme ?» Sa réponse reste typique: «Assez longue pour atteindre le sol ».. Personne n'est tenu d'assister à un nombre fixe de réunions dans une période de temps déterminée.. C'est, tout simplement, matière de besoin ou de préférence individuelle.. La plupart des membres s'arrangent pour assister à une assemblée par semaine, au moins.. Ils sentent que cela est suffisant pour les maintenir en contact et satisfaire leur besoin personnel.. Certains, dans les endroits où cela est possible, assistent aux réunions presque tous les soirs.. D'autres, cependant, ne fréquentent aucun groupe durant des périodes plus ou moins longues.. L'injonction amicale «Ne cesse de venir aux réunions», si souvent lancée au nouveau venu, est basée sur l'expérience de la majorité des membres qui ont remarqué que la qualité de la sobriété s'atténuait en cas d'absence prolongée aux réunions.. Certains savent, par expérience, qu'une trop longue abstention des réunions les entraîne à boire, alors que leur assiduité aplanit les obstacles à la sobriété.. Le nouveau venu semble bénéficier, d'une manière toute particulière, de son assiduité à un grand nombre de réunions (ou autres contacts avec A.. ), durant les premières semaines ou les premiers mois de son adhésion à un groupe.. En multipliant les occasions de rencontrer et d'entendre d'autres membres dont l'expérience dans la boisson est similaire à la sienne, il semble affermir sa compréhension personnelle du programme et de ses possibilités.. Tout alcoolique, à un moment ou l'autre de sa vie, a essayé de demeurer sobre par lui-même.. Pour la plupart, la tentative n'a pas été particulièrement heureuse ou réussie.. Aussi longtemps que l'assistance aux réunions aide un alcoolique à fortifier sa sobriété et l'aide en même temps à se divertir, il semble donc fort logique de suivre l'exemple de ceux qui ne cessent de revenir aux réunions.. Point n'est besoin; cependant - comme un membre l'a déjà suggéré - «la plupart le désirent et certains parmi nous en ont peut-être besoin ».. Les alcooliques n'aiment pas se faire dire qu'ils doivent faire une chose pour une période de longue durée.. A première vue, la perspective d'avoir à assister à toutes les réunions d'A.. pour toutes les années d'un avenir prochain, peut, en vérité, l'épouvanter.. La réponse, cette fois encore, est que personne n'a d'obligation dans A.. On a toujours le choix de faire ou de ne pas faire quelque chose - y compris le choix décisif de rechercher, oui ou non, sa sobriété par le mouvement des A.. L'alcoolique se doit, d'abord, d'assister aux réunions de son groupe pour s'aider à demeurer sobre aujourd'hui - non pas demain, la semaine prochaine ou dans dix ans.. Aujourd'hui, l'actuel présent, est la seule période de la vie dont l'A.. est le maître.. Il n'a pas à s'inquiéter du lendemain ou des jours qui lui restent à vivre.. Une chose est importante aujourd'hui: sa sobriété.. Il s'occupera du futur demain.. Ainsi, le membre qui veut faire aujourd'hui ce qu'il faut pour assurer sa sobriété, continuera probablement d'assister aux réunions.. Son assiduitéaura toujours pour objet le maintien de sa sobriétéimmédiate.. Aussi longtemps qu'il agira ainsi et selon cette conception, aucune de ses activités, même sa fréquentation des réunions d'A.. , ne ressemblera à une obligation à longue échéance.. Lorsqu'il buvait et tant qu'il y avait de la boisson, le nouveau venu parvenait toujours à trouver une raison pour minimiser l'importance du temps; et il est parfois consterné d'apprendre que la sobriété réclame, elle aussi, une part de son temps.. En alcoolique typique, il veut regagner le temps perdu en vitesse.. Il veut s'appliquer diligemment à son travail.. Il veut se laisser aller aux joies d'une vie de famille si longtemps négligée.. Il se montrera même empressé à se dévouer aux oeuvres sociales et religieuses.. A quoi bon la sobriété, se dit-il, si je ne puis vivre, de façon intensive, une vie pleine et normale.. Pourtant, on ne vit pas A.. comme on avale une pilule.. Il lui faudra tenir compte de l'expérience de ceux qui ont réussi ce programme de relèvement.. A peu d'exceptions près, les membres qui jouissent de la plus consolante sobriété sont ceux qui assistent régulièrement aux réunions, qui n'hésitent jamais à secourir d'autres alcooliques ou qui prennent plus qu'un intérêt passager aux activités de leur groupe.. Ce sont ces hommes et ces femmes qui, de façon honnête et réaliste, se souviennent des heures de désoeuvrement passées au bar, des journées d'ouvrage perdues, du rendement diminué et du remords qui accompagnent les lendemains de cuites.. A l'évocation de tels souvenirs, c'est payer bien peu que de passer quelques heures à garantir et à fortifier sa propre sobriété.. Cette question est quelquefois posée par des personnes qui peuvent avoir des raisons parfaitement valables de ne pas vouloir être reconnues comme alcooliques par leurs voisins.. Leur employeur, par exemple, peut ne rien connaître du programme de rétablissement d'A.. et être hostile, en principe, à tous ceux qui admettent avoir un problème de boisson.. Ces personnes peuvent désirer profondément s'associer au mouvement comme moyen d'atteindre et de maintenir leur sobriété.. Mais elles peuvent hésiter à se joindre à un groupe du voisinage.. La réponse est que l'on peut adhérer au groupe A.. de son choix.. Il est évident qu'il est plus commode de fréquenter le groupe le plus proche.. Ce peut être aussi la solution la plus juste au problème de l'individu.. La personne désireuse d'avoir de l'aide est souvent, pas toujours cependant, assez bien connue comme faisant usage d'alcool.. Il est inévitable que la bonne nouvelle de sa sobriété se répandra.. Peu d'employeurs ou de voisins seront mécontents d'un mouvement qui est devenu une source de sobriété pour leur employé ou leur ami, que le groupe des A.. soit situé dans le voisinage ou à cinquante km de distance.. Peu de gens aujourd'hui, sont remerciés de leurs services ou mis au ban de la société parce qu'ils sont sobres.. Si l'expérience de milliers d'A.. a un sens, le nouveau venu doit rechercher l'aide du groupe le plus près de chez lui avant de commencer à s'inquiéter des réactions des autres.. L'expérience des milliers d'A.. , hommes ou femmes, fournit la meilleure réponse à cette question.. En général, leur disposition d'esprit les empêchait de goûter une franche amitié ou un plaisir véritable avant leur entrée dans A.. Leurs idées ont évolué dans ce domaine.. Beaucoup d'alcooliques découvrent que leurs meilleurs amis sont enchantés de les voir faire face à cette réalité d'être incapables de boire.. Personne n'aime voir un ami se faire du mal.. Naturellement, il est important de savoir distinguer entre l'amitié et les rencontres fortuites d'un bar.. L'alcoolique a certainement des connaissances dont la jovialité peut être considérée par méprise comme de l'amitié.. Il peut manquer à ces derniers pour un certain temps.. Mais il seront bientôt remplacés par ces centaines de membres qu'il rencontre, qui le comprennent, l'âcceptent comme l'un des leurs et l'aide à protéger sa sobriété.. Peu de membres échangeraient cette joie qui découle de la sobriété contre ce qui leur semblait un plaisir, au temps où ils buvaient..

    Original link path: /q_s_n.php?le_theme=table_q_s_n_aaa.php
    Open archive

  • Title: AA Auvergne : Alcooliques Anonymes de la Région Auvergne(Allier, Haute Loire, Puy de Dome)
    Descriptive info: Le programme de rétablissement.. Après avoir assisté à quelques réunions, le nouveau venu est certain d'entendre parler des Douze Etapes , des Douze Traditions , des Rechutes du Gros Livre , et des autres facteurs du programme de rétablissement.. Les paragraphes suivant décrivent ces notions et expliquent pourquoi les conférenciers A.. les mentionnent si fréquemment dans leurs causeries.. Que sont les Douze Etapes ?.. Que sont les Douze Traditions ?.. Qu'est-ce qu'une rechute ?.. ont-ils un manuel ?.. Qu'est-ce que le programme de vingt-quatre heures ?.. Comment se fait-il que A.. ne semble pas réussir pour certaines gens ?.. (Même si les membres bénéficient indirectement de certains autres avantages, les A.. n'ont, cependant, qu'un seul but ultime.. Il arrive, quelquefois, que le nouveau venu pose à l'association les questions suivantes).. m'aidera-t-il financièrement ?.. m'aidera-t-il à régler mes problèmes de famille ?.. dirige-t-il des hôpitaux ou des maisons de repos pour alcooliques ?.. encourage-t-il les activités sociales ?.. Que pense la profession médicale des A.. Que pensent les autorités religieuses des A.. Qui sont les responsables de la publicité des A.. Le programme de relèvement de l'alcoolisme des A.. est basé sur ce principe des Douze Etapes.. Elles sont offertes à titre de suggestions seulement, et furent conçues à partir des méprises et des erreurs des premiers membres A.. Elles décrivent les attitudes et les activités considérées comme importantes pour ces membres dans leurs efforts pour parvenir à la sobriété.. Personne n'est obligé d'accepter ces Douze Etapes.. L'expérience démontre, cependant, qu'un membre qui fait un effort réel pour observer ces étapes et les mettre en pratique dans sa vie quotidienne, semble retirer du mouvement infiniment plus que celui qui ne s'en soucie guère.. Il est pratiquement impossible, dit-on, de suivre ces étapes à la lettre, au jour le jour.. C'est peut-être vrai, au sens que les Douze Etapes dévoilent un modèle de vie entièrement nouveau à la plupart des alcooliques; nombreux sont les membres, cependant,qui croient qu'elles sont une nécessité absolue comme gage de la sobriété.. Voici le texte original des Douze Etapes , comme il est publié dans Alcooliques Anonymes, le livre de la sagesse A.. 1- Nous avons admis que nous étions impuissants devant l'alcool - que nous avions perdu la maîtrise de nos vies.. 2- Nous en sommes venus à croire qu'une seule Puissance Supérieure à nous-mêmes pourrait nous rendre la raison.. 3- Nous avons décidé de confier notre volonté et nos vies aux soins de Dieu tel que nous Le concevions.. 4- Nous avons courageusementprocédé à un inventaire moral, minutieux, de nous-mêmes.. 5- Nous avons avoué à Dieu, à nous-mêmes et à un autre être humain la nature exacte de nos torts.. 6- Nous avons pleinement consenti à ce que Dieu élimine ces défauts de nos caractères.. 7- Nous Lui avons humblement demandé de faire disparaître nos déficiences.. 8- Nous avons dressé une liste de toutes les personnes que nous avions lésées et nous avons résolu de leur faire amende honorable.. 9- Nous avons personnellement réparé nos torts envers ces personnes chaque fois que nous pouvions le faire, sans leur nuire, ou porter préjudice à d'autres.. 10- Nous avons poursuivi notre inventaire personnel et promptement admis nos torts dès que nous les avons découverts.. 11- Nous avons cherché par la prière et la méditation à améliorer notre contact conscient avec Dieu tel que nous Le concevions, Lui demandant seulement de nous faire connaître Sa volonté et de nous donner la force de l'exécuter.. 12- Grâce à ces étapes, nous avons connu un réveil spirituel; nous avons alors essayé de transmettre le message aux alcooliques et d'appliquer ces principes dans tous les domaines de notre vie.. Les Douze Traditions des A.. renferment les principes qui peuvent assurer la survivance et la croissance des milliers de groupes qui forment la Fraternité.. Elles sont le fruit de l'expérience même des groupes, accumulée au cours des années décisives du mouvement.. Les traditions sont aussi importantes pour les nouveaux que pour les anciens membres.. Elles rappellent que la Société est basée sur le souci initial de milliers d'hommes ou de femmes, de sauvegarder leur sobriété et d'aider les autres à l'obtenir.. 1- Notre bien-être commun devrait venir en premier lieu; le relèvement personnel dépend de l'unité des A.. 2- Pour le bénéfice de notre groupe, il n'existe qu'une seule autorité ultime: un Dieu d'amour comme il peut se manifester dans la conscience de notre groupe.. Nos chefs ne sont que de fidèles serviteurs; ils ne gouvernent pas.. 3- La seule condition requise pour devenir membre des A.. est un désir d'arrêter de boire.. 4- Chaque groupe devrait être autonome, sauf sur des sujets touchant d'autres groupes ou les A.. en entier.. 5- Chaque groupe n'a qu'un seul but primordial: transmettre son message à l'alcoolique qui souffre encore.. 6- Un groupe des A.. ne doit jamais endosser, financer ou prêter le nom des A.. à des groupements connexes ou à des organisations étrangères de peur que les soucis d'argent, de propriété et de prestige ne nous distraient de notre but premier.. 7- Chaque groupe des A.. doit entièrement couvrir ses frais, refusant les contributions de l'extérieur.. 8- Les A.. devraient toujours demeurer non professionnels, mais nos centres de service peuvent engager des employés spéciaux.. 9- Les A.. comme tels, ne doivent jamais être organisés; cependant, nous pouvons constituer des conseils de service ou des comités directement responsables envers ceux qu'ils servent.. 10- Les A.. n'émettent jamais d'opinion sur des sujets étrangers; le nom des A.. ne doit donc jamais être mêlé à des controverses publiques.. 11- La politique de nos relations publiques est basée sur l'attrait plutôt que sur la réclame; nous devons toujours garder l'anonymat dans nos rapports avec la presse, la radio, le cinéma et la télévision.. 12- L'anonymat est la base spirituelle de nos traditions, nous rappelant toujours de placer les principes au-dessus des personnalités.. Il peut arriver qu'un homme ou une femme sobre avec l'aide des A.. , s'enivre à nouveau.. , un incident de ce genre s'appelle rechute.. Elle peut se produire après les premières semaines ou les premiers mois de sobriété et même après des années.. Presque tous les alcooliques qui ont vécu l'expérience d'une rechute vous diront qu'ils peuvent retracer les causes spécifiques de la rechute.. Ils ont, par exemple, oublié de propos délibéré leurs aveux qu'ils étaient alcooliques et péché par présomption dans leur maîtrise de l'alcool.. Ou bien, ils se sont abstenus, soit d'assister aux réunions des A.. , soit de conserver un contact spontané avec d'autres A.. , ou ils se sont laissés trop absorber par leurs occupations ou leur vie sociale, oubliant l'importance de la sobriété.. Ou ils se s'ont surmenés et ont été surpris au moment où leurs facultés mentales et émotives étaient engourdies.. Pour tout dire, la rechute n'est pas l'effet du hasard.. L'association recommande deux volumes de base généralement considérés commme manuels.. Le premier,.. , aussi connu comme le Gros Livre fut d'abord publié en 1939 et réimprimé plus d'une douzaine de fois.. Une nouvelle édition révisée fut éditée en 1963.. Le second,.. Douze Étapes et Douze Traditions.. , fut publié en 1953.. C'est une analyse, faite par le survivant des deux fondateurs, des principes qui ont assuré jusqu'ici la survie des individus et des groupes au sein du mouvement A.. Un troisième volume,.. Devient Adulte.. , relate brièvement l'histoire des deux premières décennies de la Fraternité.. relate l'histoire personnelle de quinze alcooliques typiques qui, grâce aux A.. ,ont atteint pour la première fois une sobriété constante.. On y rappelle aussi les  ...   certaines localités, des comités de service, composés de membres des A.. ont pris personnellement des dispositions avec les hôpitaux de l'endroit permettant l'admission d'alcooliques aux fins de traitements.. Ils sont recommandés par les membres en tant qu'individus et non comme représentants de la fraternité comme telle.. Ailleurs, des groupes ou des membres d'A.. ont ouvert des maisons de repos où les nouveaux venus sont initiés, d'abord, au programme de relèvement.. Les propriétaires ou les gérants de ces maisons, à cause de leur connaissance profonde des problèmes que doit affronter l'alcoolique à ce premier stade si difficile de la sobriété, sont souvent en mesure de l'aider.. Toutefois, ces maisons n'ont aucun rapport avec l'association, si ce n'est qu'elles sont parfois régies par des personnes qui sont parvenues à la sobriété par A.. En tant que mouvement, les A.. ne sont jamais affiliés à aucune entreprise commerciale.. encourage-t-il les activités sociales?.. La plupart des membres sont des gens sociables, ce qui a pu, en partie, contribuer à les rendre alcooliques.. C'est pourquoi, on essaye toujours de rendre les réunions aussi animées que possible.. La fraternité des A.. n'a jamais établi un programme défini de loisirs pour ses membres, puisque le seul but du mouvement est d'aider l'alcoolique à devenir sobre.. Dans certaines régions, des membres, sous leur propre responsabilité, ont ouvert des clubs ou fourni d'autres genres de divertissements aux gens de leur groupe.. Ces clubs sont complètement indépendants des A.. et un grand soin est apporté à ne pas les identifier avec le mouvement.. Où il n'y a pas de clubs, il n'est pas rare de voir les groupes, selon l'occasion, organiser des dîners anniversaires, des pique-niques, des réunions à la veille du jour de l'An ou autres fêtes spéciales.. Dans plusieurs grandes villes, des membres dînent ensemble régulièrement et organisent d'amicales réunions de fin de semaine.. Dès les premiers jours, l'association s'est réjouie de l'amitié et de l'encouragement de médecins qui connaissaient son programme de relèvement de l'alcoolisme.. Les médecins, plus que n'importe quel autre groupe, peut-être, sont en mesure d'apprécier, depuis longtemps, l'incertitude des autres méthodes de rétablissement envers cette maladie.. n'ont jamais prétendu posséder l'unique solution au problème de l'alcoolisme, mais leur programme a si souvent réussi là où toutes les autres méthodes avaient failli, qu'aujourd'hui, les médecins sont, dans leur localité, les meilleurs partenaires de notre programme.. Jusqu'à un certain point l'attitude de la profession médicale envers A.. fut définie en 1951, lorsque Alcoholics Anonymous fut désigné comme l'un des récipiendaires des fameux certificats Lasker en reconnaissance des incontestables succès obtenus dans le traitement de l'alcoolisme, comme maladie, effaçant ainsi la flétrissure sociale qui y était attachée.. Dans certaines régions, A.. est encore un mouvement nouveau ou inconnu et tous les médecins ne sont pas au courant de son programme de rétablissement.. On trouvera, ci-après, émanant d'autorités médicales compétentes qui furent parmi les premières à observer et à apprécier le mouvement, quelques extraits de commentaires sur les A.. Le docteurJ.. P.. BENHAMOU, Professeur à l'Université de Paris VII, Chef du Service d'Hépatologie à l'hôpital Beaujon:.. «Il y a une dizaine d'années, j'ai été contacté par les Alcooliques Anonymes, une organisation dont je connaissais vaguement l'existence et dont j'ignorais complètement les principes.. J'ai été immédiatement séduit et profondément convaincu par un des aspects de la philosophie des Alcooliques Anonymes: l'alcoolique doit prendre conscience de sa maladie et assumer ainsi son propre traitement».. Le docteur NIOX-RIVIERE, Responsable de l'Unité d'Alcoologie de l'hôpital Saint-Cloud:.. « Pour ma part, j'ai établi des liens étroits avec les groupes d'anciens buveurs et, en particulier, avec les Alcooliques Anonymes.. Leur aide s'est manifestée avant, pendant et après le séjour hospitalier.. Quant à leurs modalités de fonctionnement, leur doctrine, c'est à chaque patient d'en juger la valeur.. En qualité de thérapeute, j'apprécie l'efficacité du groupe où se forge une identité collective, où l'amour qui y circule permet une réparation de la personne grâce à l'assimilation de l'histoire des autres».. Le docteur L.. BENICHOU, neuro pshychiatre à Orthez, Président du C.. D.. C.. , Chargé de Cours à l'Université de Bordeaux II :.. L'alcoolisme est une maladie bien particulière et un problème médical difficile.. J'en suis convaincu pour l'avoir vécu souvent depuis plus de dix ans: dès lors qu'un malade alcoolique découvre la fraternité des «Alcooliques Anonymes» non seulement il reprend espoir, mais il retrouve le chemin de la liberté.. En particulier, ils savent bien qu'on ne «force» personne à se soigner et qu'on n'empêche personne de boire.. Seul compte, même fugace, même à éclipses, le désir de l'alcoolique d'arrêter de boire et ce message-là A.. sait le faire comprendre à l'alcoolique noyé dans «son» alcool.. Il est probable qu'aucun autre mouvement laîque des temps modernes n'a reçu don plus riche que l'appui du clergé de toutes les confessions.. Comme ses médecins, les directeurs spirituels de l'homme se sont souvent penchés sur les problèmes de l'alcoolisme.. Beaucoup de ministres du culte ont entendu maints honnêtes gens faire des promesses sincères de s'abstenir de cet alcool qu'ils ne pouvaient plus maîtriser - pour les voir briser ces promesses après quelques heures, quelques jours ou quelques semaines.. La sympathie, la compréhension et les appels à la conscience des ministres du culte furent sans effet dans leurs efforts pour aider l'alcoolique.. Il n'est donc pas surprenant que la fraternité, même si elle offre un mode de vie plutôt qu'un mode de religion bien définie, reçoive un si chaleureux appui des porte-parole des différentes confessions.. Voici, sur le mou vent des A.. , quelques appréciations de certains d'entre eux.. Le père Dowling, du personnel de The Quenn's Work , a eu une occasion exceptionnelle d'observer le mouvement des Alcooliques Anonymes.. «Il constate que la pierre angulaire de la thérapie aes A.. renferme l'abnégation, l'humilité, la charité, le bon exemple et les occasions d'un nouveau mode de recréation sociale.. Toutes les confessions sont représentées dans le mouvement.. Les lecteurs peuvent être assurés qu'aucun des articles ou des livres sur le mouvement n'apporte le dixième de cette conviction que l'on ressent au contact personnel d'un membre ou d'un groupe de membres dont les personnalités, les foyers, les occupations ont passé du désordre complet à des réussites solides».. The Living Church (Episcopalienne).. «La base de la technique des Alcooliques Anonymes repose vraiment sur le principe chrétien qu'un homme ne peut s'aider lui-même qu'en aidant les autres.. Les membres comparent leur plan de rétablissement à un plan d'assurance personnelle.. Il a permis à des centaines d'êtres humains voués à une dégénérescence complète, de restaurer leur santé physique, morale et spirituelle et de reconquérir par cette thérapie unique mais efficace, leur dignité et leur confiance en eux».. La tradition veut que les relations extérieures de la société soient centrées sur l'attrait plutôt que sur la réclame.. ne recherche jamais la publicité, mais coopère toujours avec les représentants responsables de la presse, de la radio, de la télévision, du cinéma ou de tout autre médium désireux de se renseigner sur le programme de relèvement.. Les nouvelles publiées sur les Alcooliques Anonymes à l'échelon national ou international sont inspirées de l'intérêt que lui portent ses amis, jamais par le mouvement même.. A l'échelon local, certains membres tiennent à informer la presse, la radio ou la télévision de la création de nouveaux groupes et de la date des réunions.. L'association est profondément reconnaissante à ses amis; c'est à eux qu'elle doit la considération dont la fraternité jouit aujourd'hui.. Elle est également très sensible à ce fait qu'un des éléments essentiels à son programme, l'anonymat, ait été si fidèlement respecté par tous..

    Original link path: /q_s_n.php?le_theme=table_q_s_n_pr.php
    Open archive

  • Title: AA Auvergne : Alcooliques Anonymes de la Région Auvergne(Allier, Haute Loire, Puy de Dome)
    Descriptive info: On ne définit pas un mode de vie: il faut le vivre.. Ces pages d'informations s'inspirant d'idées générales se doivent de laisser des questions sans réponses et des lecteurs insatisfaits de n'avoir pas trouvé la réponse à cette Chose qu'ils poursuivent et dont ils ont besoin.. Au contraire, un catalogue des techniques et des particularités d'un programme de vie ne peut peindre qu'une ébauche de la valeur d'un tel programme.. vise à un nouveau mode vie  ...   femmes qui l'abordent et se l'appliquent avec honnêteté et sincérité.. Il est en vigueur à travers le monde et à tous les échelons de la société.. Ces pages d'informations ont peut-être répondues aux principales questions, explicites ou implicites, que vous pouvez vous poser sur A.. Si vous avez d'autres questions qui relèvent de l'expérience d'A.. concernant le problème de l'alcoolisme, soyez parfaitement à l'aise et mettez-vous en contact avec un groupe de votre région ou joignez-nous :..

    Original link path: /q_s_n.php?le_theme=table_q_s_n_nmv.php
    Open archive

  • Title: AA Auvergne : Alcooliques Anonymes de la Région Auvergne(Allier, Haute Loire, Puy de Dome)
    Descriptive info: 12 questions auquelles vous seul pouvez répondre.. 1.. Avez-vous parfois essayé de cesser de boire durant une semaine (ou plus) pour constater que vous n'y parveniez pas ?.. Oui.. La plupart d'entre nous ont essayé le "régime sec" de nombreuses fois avant d'arriver chez A.. Nous avons fait de sérieuses promesses à notre famille, à notre patron.. Nous avons solennellement fait vœu de tempérance.. Rien n'a changé jusqu'à ce que nous connaissions A.. Nous considérons maintenant ce problème à notre aise.. Nous ne promettons rien à nous-mêmes, ni à d'autres.. Nous nous concentrons simplement à ne pas prendre le premier verre aujourd'hui.. Nous restons abstinents un jour à la fois.. 2.. Acceptiez-vous difficilement les conseils d'autre personnes qui essaient de vous faire cesser de boire ?.. Beaucoup de personnes essaient d'aider les buveurs ayant des difficultés à contrôler leur consommation.. Mais la plupart des alcooliques acceptent mal les conseils bénévoles sur leur manière de boire.. (A.. n'impose son avis à personne.. Mais si on nous le demande, nous rapportons l'expérience de nos membres et nous donnons quelques suggestions pratiques pour vivre sans alcool).. 3.. Avez-vous déja essayé de contrôler votre consommation en abandonnant une boisson pour en adopter une autre ?.. Nous étions toujours occupés à rechercher une formule pour boire sainement.. Nous avions abandonné le "demi" ordinaire pour des bières plus fortes, pour le vin, les liqueurs ou les apéritifs; ou nous avions choisi d'ajouter de l'eau à notre boisson préférée du moment.. Ou bien nous avalions notre premier verre d'un trait.. Nous avions essayé de ne boire qu'à certains moments de la journée.. Mais quelle que soit la formule adoptée, nous finissions invariablement par nous enivrer.. 4.. Depuis un an vous est-il arrivé de boire tôt dans la matinée ?.. La plupart d'entre nous sont convaincus, par leur expérience personnelle, que la réponse à cette question est un indice pour savoir si une personne est sur la route de l'alcoolisme, ou a déjà atteint le bout du chemin de la consommation "normale".. 5.. Enviez-vous les personnes qui peuvent boire sans s'attirer des désagréments ?.. Il est évident que beaucoup de personnes peuvent boire d'une manière sociale, parfois même de grandes quantités sans faire grand tort apparemment ni à ellesmêmes ni à d'autres.. Vous êtes-vous jamais demandé pourquoi l'alcool était si souvent pour vous le prélude aux désagréments?.. 6.. Les problèmes résultant de votre consommation sont-ils devenus plus graves depuis un an ?.. Toutes les sources médicales autorisées indiquent que l'alcoolisme est une maladie progressive.. Une fois qu'une personne a perdu le contrôle de sa consommation, le problème empire et il ne disparaît jamais.. Un alcoolique n'a qu'un choix à faire:.. 1) boire jusqu'à  ...   nous buvions et que nous nous absentions de notre bureau, de notre usine ou de notre magasin, nous essayions souvent de donner des raisons à notre "maladie".. Nous avions abusivement eu recours aux congés pour maladie.. 11.. Avez-vous eu des pertes de mémoire pendant que vous buviez ?.. Alors que nous agissions sur le moment d'une manière consciente, nous ne pouvions plus nous rappeler certaines choses le lendemain.. Ces pertes de mémoire paraissent être le dénominateur commun dans nos vies d'alcooliques, nous qui admettons maintenant que nous sommes des alcooliques.. Nous connaissons aujourd'hui trop de choses sur le trouble réel dans lequel nous vivions lorsque nous avions des pertes de mémoire.. 12.. Avez-vous jamais senti que vous pouviez faire plus de votre vie si vous ne buviez pas ?.. par lui-même ne peut résoudre tous vos problèmes.. Mais lorsqu'il s'agit d'alcool, nous pouvons vous montrer comment vivre sans perte de mémoire, sans réveil nauséeux, sans remords, sans apitoiement sur soi-même résultant d'une consommation déréglée d'alcool.. Une fois que l'on a été alcoolique, on le reste toujours.. Aussi, en A.. , nous nous tenons à l'écart du premier verre.. Lorsque ceci est fait, nous pouvons diriger notre vie avec plus de succès et avec beaucoup plus de bonheur.. Quel est votre nombre de points? Quelle est votre cote? Avez-vous répondu "oui" quatre fois ou plus? Si c'est le cas, il y a des chances que vous ayez de sérieuses difficultés avec l'alcool, ou que vous soyez en passe d'en avoir dans un avenir plus ou moins proche.. Vous êtes le seul à pouvoir dire de manière certaine si A.. est pour vous.. Si la réponse est affirmative nous serons heureux de vous montrer comment nous avons cessé de boire.. EST-IL POUR VOUS ?.. Vous seul pouvez décider si le programme A.. et la manière de vivre A.. , ont une signification pour vous et peuvent vous aider.. C'est une décision que vous devez prendre pour vous-même.. Nous, les A.. , nous avons reconnu que boire était devenu un problème que nous ne pouvions plus contrôler nous-mêmes.. Au début, beaucoup d'entre nous furent honteux d'admettre qu'ils ne pouvaient plus boire selon les règles sociales généralement admises.. Mais lorsque des membres A.. expérimentés nous ont dit que l'alcoolisme était pour eux une maladie, dont l'évolution pouvait être arrêtée, comme le diabète, nous avons commencé à rechercher sur nous-mêmes les symptômes de cette maladie.. Nous avons envisagé froidement les faits concernant cette maladie 'particulière', tout à fait comme si nous avions envisagé tout autre sérieux problème concernant notre santé.. Nous avons donné une réponse sincère aux questions réalistes sur notre manière de boire et ses effets sur notre vie quotidienne..

    Original link path: /etvalc.php
    Open archive

  • Title: AA Auvergne : Alcooliques Anonymes de la Région Auvergne(Allier, Haute Loire, Puy de Dome)
    Descriptive info: Maintenant que vous avez arrêté de boire, votre principal problème est de rester abstinent.. Voici quelques suggestions, basées sur notre expérience, qui peuvent vous faciliter la vie.. 1 - La maladie alcoolique n'est ni un drame, ni une fatalité.. Il suffit de ne pas prendre le premier verre, juste pour 24 heures.. Si vous prenez ce premier verre, la pompe est amorcée.. N'oubliez pas que l'alcool est plus fort que vous et que la volonté n'est pas suffisante.. La faim, la fatigue, la solitude et la colère sont nos ennemis.. 2 - S'il vous vient l'obsession d'un verre, il se peut que ce ne soit que votre corps qui demande du liquide, et cette demande est parfois très forte.. Buvez donc beaucoup, pourvu que ce ne soit pas alcoolisé.. Des jus de fruits, du thé ou du café sucré satisferont au mieux le besoin en liquide de votre corps.. Pensez également à bien vous nourrir.. 3 - L'alcool a pu nuire à votre santé.. Parlez-en à votre médecin.. 4 - Changez vos habitudes.. Evitez les endroits où vous buviez.. Changez éventuellement votre itinéraire pour ne pas vous retrouver dans un lieu qui pourrait vous mettre mal à l'aise.. 5 - Soyez actif..  ...   pour discuter avec un ami A.. d'une question qui vous tracasse, pour exposer le plan de votre journée.. ou simplement pour lui dire que tout va bien).. La personne que vous contacterez peut avoir besoin de votre appel autant que vous.. Si les correspondants sont absents, pensez à la permanence locale.. 7 - Ayez un plan pour la journée.. Ne la traversez pas dans la confusion.. Vous ne suivrez peut-être pas ce plan, mais faites de votre mieux.. 8 - Allez-y doucement, n'en faites pas trop, ni trop vite.. Nous les alcooliques avons tendance à l'exagération.. Agissez, mais ménagez-vous des temps de repos, de réflexion.. 9 - L'important d'abord.. Etablissez vos priorités, vous rappelant toujours que la sobriété prend le pas sur tout le reste.. 10 - Perdre votre sang-froid est un luxe que vous ne pouvez pas vous permettre.. Rappelez-vous qu'il est même possible que l'autre ait raison; soyez donc tolérant et évitez les perturbations émotionnelles.. 11 - Il n'y a pas de problèmes qu'un verre puisse résoudre.. Ce n'est qu'en restant sobre que vous pourrez y faire face.. 12 - Allez en réunion le plus souvent possible.. Utilisez la littérature A.. Faites-nous confiance, on peut arrêter de boire et être heureux..

    Original link path: /itiprej.php
    Open archive

  • Title: AA Auvergne : Alcooliques Anonymes de la Région Auvergne(Allier, Haute Loire, Puy de Dome)
    Descriptive info: Lundis.. 20h30.. AIGUEPERSE.. Hôtel de ville salle n° 4.. Plan.. Réunion ouverte le 3ème.. (1).. 19h30.. YZEURE.. 20 rue de la Baigneuse, salle St Exupéry.. Réunion ouverte Le 2ème.. ème.. lundi du mois.. 20h.. AURILLAC.. Maison des Associations, salle 2, 8 Place de la Paix.. Réunion ouverte.. Mardis.. CLERMONT-FD.. Maison des Associations 2 boulevard Trudaine.. Réunion ouverte le 1er.. LANGEAC (43).. Les 1.. er.. , 3.. et 5.. mardis, rue Dumas (Bâtiment de l'ADMR).. Réunion ouverte le 2ème.. 19H45.. BRIOUDE.. Le 2.. et le 4.. mardis, Espace entr'aides 4 Av Victor Hugo.. Réunion ouverte Le 4ème.. Mercredis.. COURNON.. Centre Social 3 rue des riveaux.. Jeudis.. CHAMALIERES.. Maison des Associations  ...   de la République.. Vendredis.. 20h00.. MONTLUCON.. 8 rue de la Fontaine.. Réunion ouverte le 4ème.. ISSOIRE.. Le groupe est fermé depuis le 4/10/2013.. samedi du mois.. 15h30.. Les réunions sont réservées aux malades alcooliques.. Une fois par mois, chaque groupe organise une réunion ouverte , où toutes les personnes intéressées par A.. sont les bienvenues.. Les groupes familiaux Al-Anon peuvent accueillir les parents et amis des malades alcooliques.. Les réunions ont lieu à :.. CHAMALIERES : Maison des Associations 11 rue des Saulées 2ème et 4ème jeudi du mois à 20 h.. Groupe Familiaux Al-Anon 18, rue Nolet 75017 Paris tel: 01 42 81 97 05  .. http://www.. al-anon-alateen.. fr..

    Original link path: /reunions.php
    Open archive

  • Title: AA Auvergne : Alcooliques Anonymes de la Région Auvergne(Allier, Haute Loire, Puy de Dome)
    Descriptive info: Fabrice.. France bleu Auvergne, Mai 2009, 2 AAmis témoignent.. (Audio 8Mo).. Marie Claire.. Daniel.. Fred.. Victoire.. J ai 39 ans et voilà mon histoire personnelle, mais pas exclusive.. Comment j ai contracté une maladie que j ai mis longtemps à admettre, l'alcoolisme, et comment je me soigne aujourd'hui :.. Il y a une vingtaine d'années j'ai quitté le cocon familial en quête d'indépendance et de liberté.. Après une enfance protégée entre bonne éducation et envie secrète de braver les interdits, me voila enfin libre de prendre mes propres décisions et de laisser libre cours à mes fantasmes de l'époque.. Mon premier chez moi était un petit studio de 30 m2 que j'avais choisi pour me rapprocher de cette fille que j'ai la chance d'avoir aujourd'hui comme épouse et comme mère de nos deux petits enfants.. Tout de suite plus rien ne m'empêchait de goûter à ces choses inconnues que l'on m'avait diabolisé pendant toute mon adolescence l'alcool et les drogues !.. Premiers joints, premiers verres et très vite la nécessité de travailler à tout pris pour me payer mes « délires ».. Premiers boulots, premières paies, premiers excès, premiers problèmes !.. Renvois pour cause de retards répétés, découverts bancaires, descente de police pour trafic de stupéfiants !.. Je suis allé trouver de l'aide chez mes beaux parents puis chez mes grands parents mais jamais chez mes parents par orgueil et pour ne pas voir mon père entamer sa propre descente aux enfers à cause de « notre maladie commune ».. Aujourd'hui je sais que j'étais déjà malade car j'aimais l'alcool et surtout je m'en servais à « but thérapeutique » ! Cela faisait déjà un bon moment que lorsque je n'étais pas au bar, j'abusais allégrement de la bouteille seul et à toutes heures.. Je n'avais plus de loyer à payer et j'ai même décroché un poste que j'ai gardé 8 ans ! A quel prix : j'ai découvert de par ma nouvelle profession la morphine et toujours l'alcool que j'avais à gogo dans le frigo de l'entreprise.. La vie en rose ! J'étais une vraie fusée gonflée à bloc ou plutôt une bombe à retardement.. J'avais malgré tout fondé un foyer et en 1997 j'étais papa « dans mes rares heures de lucidité !».. J'avais franchis un cap : Père, Alcoolique et Toxicomane « La vie en noir ! ».. Premières envies d'en finir avec cet enfer quotidien et premières cures pour « dépression » (Grand merci au médical de m'avoir toujours remis sur pieds et sauvé du pire !).. Reconnaitre mon impuissance face aux produits : incapable, et donc premières rechutes.. Licenciement pour inaptitude médicale et me voilà dans un centre de réadaptation pour changer de métier.. Plus de morphine par la force des choses et sevrage dans la souffrance mais toujours mon compagnon du début, l'alcool.. Nouveau job et nouvelle façon de boire : rosé le matin, apéro à midi et défonce le soir pour « punir le patron de m'avoir fait chier toute la journée ! ».. Nouvelle cure (un pas vers l'acceptation ? pas sûr !).. Arrêt d'une vielle dépendance, me voila main dans la main avec mon vieil ennemi : l'alcool.. Le fond se rapproche à grand pas et malgré les conseils de mon psy je continue à me livrer à ce terrible mélange que sont l'alcool et les médicaments.. Un soir de Novembre 2006 après un repas « très liquide » au resto, un médoc de trop ? un refus que j'ai du mal à accepter et la bombe explose cassant tout dans la maison.. Ma femme ne reconnaît plus ce fou qui la menace, elle est terrorisée et appelle la police.. Garde à vue et convocation au tribunal pour violences conjugales.. Je suis au fond de la bouteille, j'en ai marre de cette vie que je crois ne pas pouvoir changer et qui me glisse entre les doigts.. Et là venu de je ne sais où, je pense à mon père emporté par la maladie deux ans plus tôt, et je me dis : « essaie de changer le cours des choses et plutôt que de retourner à l'hôpital fait ce que lui n'à jamais voulu faire : demandes de l'aide auprès de gens qui connaissent ce que tu vis ! ».. Appel sur le répondeur des Alcooliques Anonymes et l'interlocuteur que j'ai eu au bout du fil n'est pas passé par 36 chemins, mais avec son franc parler m'a donné la première solution : deux adresses de réunion !(Merci mon Ami F.. ).. J'ai mis deux semaines à faire le chemin vers cette porte mais quel réconfort une fois dans cette salle ! Ce fut la révélation de ma vie.. Ils étaient comme moi, ressentaient ce que je ressentais, mais ils étaient heureux et souriants et me réconfortaient, moi qui étais en manque de ne pas avoir bu d'alcool depuis deux semaines !.. J'en ai pris plein les oreilles : « Ne pas toucher d'alcool que pour 24 heures, ne pas prendre ce premier verre, tu est victime d'une maladie des émotions mais tu peux la stabiliser, tu n'est plus seul on peut t'aider si tu le demandes, chez nous, rien d'obligatoire : tu fais ce qui te semble bon pour toi tu est libre de prendre ce qu'il te plais et de laisser le reste, tu peux parler de ta maladie tous les soirs en réunions, des dizaines de livres parlent de notre maladie et de comment des millions de malades vivent bien malgré tout, tiens mon numéro de téléphone si tu à besoin de parler.. J'ai rempli ma caisse à outils (des réunions, des n° de téléphone, de la littérature).. En mettant en pratique tout ce que j'entendais, 24 heures par 24 heures j'ai sorti la tête de l'eau et vécu une vraie vie dans laquelle j'ai pu profiter de ce que j'avais et que l'alcool aurait pu me prendre définitivement.. Merci les A.. A de m'avoir donné les outils pour connaître 16 mois d'abstinence heureuse, mais malgré vos mises en gardes sur le fait que je devrais toujours rester vigilant face à ce démon « puissant, déroutant et sournois », je me suis laissé envahir par des émotions que je savais dangereuses, et par manque de bonne volonté et surtout en laissant rouiller mes outils dans leur caisse, je me suis retrouvé en un seul verre replongé dans l'enfer qui m'avait tant fait souffrir.. Ils avaient raison sur toute la ligne et surtout c'est à chaque fois plus difficile de remonter du nouveau fond dans lequel ce terrible premier verre m'avait fait tomber.. Aujourd'hui j'ai reposé le verre et je revis 24 heures à la fois en essayant de tirer les enseignements de mes échecs, sans culpabiliser de ce que j'ai pu faire hier, que je ne puis changer, et de ne pas pré-vivre ce que sera demain.. Pour clore mon histoire je dis toute ma reconnaissance à Bill et au Dr Bob, les fondateurs des Alcooliques Anonymes (Merci d'où vous êtes de veiller sur moi, un malade alcoolique parmi tant d'autres !).. Merci aussi à mon épouse de m'avoir (ce terrible soir) sauvé la vie en téléphonant à la police.. Chaque jour de ma nouvelle vie je me dois de ne pas oublier l'enfer que ma maladie t'a fait connaître.. Je sais que ton association, les Al-Anon t'aide autant que les A.. A m'aident moi !.. Merci à cette « force » qui, quelque part, m'a toujours évité le pire !.. Aujourd'hui je sais que «je ne suis pas responsable de ma maladie mais de mon rétablissement» et que mon bien être vient aussi du fait que je me dois de redonner ce que j'ai reçu à celui qui comme moi à besoin d'aide.. Fabrice - Clermont-Ferrand.. Marie-claire.. L'alcool pour s'accepter.. Marie-claire aurait pu avoir une vie bien rangée, linéaire, avec famille et travail.. Seulement à 15 ans, l'alcool est venu s'en mêler et rendre le parcours plus chaotique.. Avec sa salopette bleu claire et ses cheveux bruns coupés au carré, Marie-Claire ressemble à une adolescente insouciante.. Difficile de lui donner 29 ans.. Assise à côté de ses "amis" des Alcooliques Anonymes, elle évoque les " années boisson ".. " J'ai bu mon premier verre à 15 ans ", raconte-t-elle.. A l'époque, les copains faisaient du rugby et la troisième mi-temps s'arrosait démesurément.. Marie-Claire n'en manquait pas une pour suivre son mari, joueur.. " Mais ce n'était que le week-end au début ", se souvient-elle.. Dans la semaine, le travail empêchait toute tentation.. Jusqu'au chômage.. " là, j'ai commencé à boire toute seule, d'abord un apéritif, puis un deuxième et de plus en plus ", avouent-elle, avant de tirer sur sa cigarette roulée.. Les disputes de couple ont aussi suivi la pente ascendante.. Marie-Claire évoque le départ avec son gamin, la coupure chez ses grand-parents et la rechute.. La voix se fait un peu plus saccadée, en revenant sur ce passé et ses blessures.. " Le chômage encore et la tentation de  ...   ont tout remis en question.. Les souffrances endurées ont modifiées mon état d'esprit et j'ai tout quitté.. Cette chute a été le virage de ma vie et avec du recul, sans tenir compte des douleurs, je suis content que tout ça ai eu lieu.. Il a fallu que je réapprenne beaucoup de choses et que je change de métier.. De mécano, je suis passé musicien.. 5 ans de travail acharné et de plaisir.. Tout, absolument tout, a été remis en question.. De confortable, je suis passé pauvre, d'un gros 4/4, je suis passé à une petite voiture, d'une jolie ferme que je retapais, je suis passé à un HLM.. Je donnais des ordres, j'en reçois.. J'ai même changé de femme.. J'avais repris ma vie en main et je me sentais bien dans cette vie.. Une chose était resté présente.. elle m'a suivie comme un chien suit une piste et a fini par me retrouver : l'alcool.. Mon compagnon de presque toujours.. Il me semblait avoir fait le tour de tout ce que je pouvais faire pour arrêter de boire.. Jusqu'au jour, ou, sur Internet, j'ai eu l'idée de taper le mot alcool.. Je suis tombé par hasard sur un lien qui m'amené à un groupe portant le doux nom de "bienvenue".. Je n'aurai jamais cru que ce lien allait être aussi solide.. Là, des personnes m'ont donné leurs témoignages, leurs expériences avec l'alcool.. J'ai beaucoup apprécié ce départ dans mon cheminement.. J'ai reçu beaucoup de chaleur et je pouvais me confier à des gens que je ne connaissais pas, mais que je reconnaissais aux travers de ma maladie.. Ils ont passé du temps à m'aider, à m'écrire, m'encourager.. J'échangeais des messages avec des gens qui était aussi encore dans l'alcoolisation et je me suis surpris moi aussi à leur donner du réconfort.. Ce n'a pas été sans mal.. Ils ont mis 6 mois pour me donner le courage de pousser la porte des AA, me certifiant qu'Internet était merveilleux mais ne remplaçait pour rien au monde une réunion physique.. Sans eux, je ne crois pas que j'y serais arrivé.. J'avais entendu parler des AA.. mais surtout aux travers de blagues idiotes.. Ils ont gagné.. Je l'ai fait.. Mais la porte, je n'ai pas eu à la pousser.. elle était ouverte comme pour mieux m'accueillir.. J'y ai rencontré des gens merveilleux qui m'ont beaucoup touchés avec leurs gentillesses et la sensibilité de leurs témoignages.. Je me suis reconnue dans chacun d'eux et j'ai compris à la fin de ma première réunion que j'étais l'un d'eux.. Sans les connaître, j'appartenais à ce groupe.. Pour une fois, l'alcool m'apportait quelque chose de positif: une nouvelle famille.. Ils m'ont remis une carte jaune que je garde précieusement dans mon portefeuille avec tous leurs numéros de téléphones.. Ils m'ont aussi offert un bouquins, enfin, plutôt une revue qui s'appelle vivre sobre.. Cette dernière m'a beaucoup aidé au début de mon abstinence.. Elle est pleine de précieux conseils pour gérer ses pulsions alcooliques et la manière d'y remédier.. En fait, elle n'est pas épaisse, mais c'est une véritable mine.. Les gâteaux étaient bons et l'accueil aussi.. Ils sont sympa les AA.. j'y reviendrais.. mais alors, qu'est ce qu'ils fument!!! Je n'ai que quelques 24 heures d'abstinence, mais je sais qu'Internet, les AA du monde "virtuel", m'ont tirés du trou dans lequel je m'enfonçait inexorablement.. Je continue d'échanger avec eux des messages et ils font partie intégrante, avec les AA "physiques", de mon rétablissement.. Je pense qu'au même titre que le téléphone, Internet a sa place dans la boite à outils des AA.. Je parle beaucoup de mon alcoolisme à mon amie, mes enfants, les siens.. A mes sœurs aussi.. mais, je sens qu'elles sont gênées quand j'aborde le sujet; alors je ne les embête pas avec ça.. Mon amie m'écoute, mais elle n'arrive pas à comprendre que l'alcoolisme est une maladie.. Moi même, j'ai mis 12 ans a le comprendre, alors je lui laisse le temps.. Par contre, sa fille de 15 ans a compris qu'il ne me faut plus une seule goutte d'alcool.. Elle ne met plus d'alcool dans les crêpes.. ça , c'est super.. Mon amie a plus tendance à faire des erreurs, surtout aux débuts.. Mais je suis tranquille, sa fille la rappelle souvent à l'ordre.. Et puis elle est comme ça.. je l'aime aussi pour ça!.. Fred - Le Puy en Velay.. Souvente fois, le début d'une histoire paraît facile, accessible et là, je suis bien embarrassée.. Comment l'histoire a-t-elle commencée ? Je ne saurai pas le dire.. A quel moment je me suis mise à boire? je ne le sais pas vraiment.. Ce que je sais en revanche c'est qu'un sentiment de vide intérieur s'est emparé de moi, il y a longtemps.. Vide d'affection, vide d'amour, vide de sens, ma vie ressemblait à une recherche effrénée d'absolu et d'inaccessible tout à la fois, et cela depuis mon plus jeune âge.. Maintenant, entre le moment où j'ai bu "socialement" et le moment où les choses ont dérapé pour devenir irréversibles, c'est plus difficile à saisir, à comprendre.. C'est pourquoi je pense que l'alcool n'est qu'un révélateur, si je puis dire, d'un problème plus profond, plus ancien, d'un mal-être que j'ai dû promener depuis longtemps.. Les fêlures et les blessures de la vie, comme tout un chacun peut en connaître, n'ont fait que me fragiliser davantage, jusqu'à me conduire vers cette forme de suicide larvé qu'est l'alcoolisme.. Le chemin du désespoir, une voie sans issue, toujours à la recherche d'absolu, je faisais exactement le contraire de ce qu'il fallait : je me détruisais au lieu de bâtir, de construire cette vie extraordinaire dont je rêvais.. Je rêvais en effet, avec cette particularité qu'ont certains d'entre nous de ne pas pouvoir accepter et vivre tout simplement les réalités de la vie.. Je passais à côté du bonheur c'est sûr et en le cherchant partout dans les nuages dans les brumes de l'alcool.. Je passais à côté de tout ce que la vie m'offrait sans m'en rendre compte ; je ne voyais plus, je n'entendais plus, je ne sentais plus et plus rien ne me touchait, mes sens étaient endormis, j'étais devenue complètement.. insensée.. Le bout du chemin on le connaît, certains l'ont malheureusement atteint, la folie, la prison ou la mort, sauf si avant mais juste juste avant, une petite étincelle, ou une violente secousse nous permettent juste à temps de saisir le moment ou l'on touche vraiment le fond et choisir : vivre ou mourir.. Choisir ou réagir ? Je ne sais pas.. Ce que je sais d'indispensable c'est de trouver la main tendue qui va aider à remonter à la surface pour pouvoir enfin respirer et vivre.. J'ai eu cette chance un jour et je l'ai saisie.. Je ne l'ai plus lâchée.. Seul c'est très difficile.. L'alcoolisme est une maladie de la solitude, de cette solitude dans laquelle on se trouve enfermé à cause de cette incapacité à voir le monde tel qu'il est.. Alors, après avoir posé ce premier verre, eh oui.. Celui qui entraîne malheureusement tous les autres quand on ne sait pas, quand on ne sait plus n'en prendre qu'un seul ou deux.. Après avoir posé ce verre il m'a fallu apprendre à vivre.. C'est une découverte inouïe.. Après un moment de grand silence.. j'ai découvert peu à peu un monde dans lequel je vivais pourtant depuis quelques années mais que je ne connaissais pas vraiment, j'ai découvert la femme que j'étais, que je suis et que je croyais tout autre, j'ai découvert ainsi peu à peu une foule de chose qui m'ont surprise, étonnée, à un âge ou l'on pense que l'on n'a plus grand chose à apprendre.. Tu parles!.. Soudain ma vie s'est remplie de petits bonheurs, de rires, d'enchantements, de fleurs qui poussent et que je n'avais pas regardées depuis longtemps, de parfums et d'odeurs, de saveurs que j'avais oubliés.. Il s'est produit peu à peu ce que je cherchais depuis longtemps : la vie me remplissait de bonheur, de ces petits bonheurs très drôles et coquins, farceurs qui sont et font la vie de tous les jours et me donnent la force d'affronter les "nuages" qui font partie de la vie aussi.. Le déclic s'est produit et je n'ai puisé cette force que dans le regard, les paroles, l'accueil chaleureux de "pèlerins" ayant fréquenté ce même chemin et qui savaient et qui m'ont dit des mots chaleureux, réconfortants, m'ont "prêté leur boite à outils" à travers ce programme aux éléments si simples et qui commence par « connais-toi toi-même ».. Il a fallu qu'on me fasse confiance, que l'on y croit avant moi et avec moi, pour que je reprenne confiance en moi.. Après on suit la route avec les autres.. Il y a vingt ans déjà.. Et ces 20 années remplissent ma vie d'une joie que je ne puis garder qu'en la partageant encore et encore avec tous ceux qui attendent sur le bord du chemin.. Victoire - Allier..

    Original link path: /temoignages.php
    Open archive





  • Archived pages: 18