www.archive-org-2014.com » ORG » J » JDP-PUB

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".

    Archived pages: 685 . Archive date: 2014-01.

  • Title: Dassy - Internet
    Descriptive info: Dassy - Internet.. Décision publiée le 19.. 2012.. DASSY – 240 /12.. Plainte fondée.. Le Jury de Déontologie Publicitaire,.. Après examen des éléments constituant le dossier de plainte,.. et après en avoir délibéré dans les conditions prévues à l’article 17 du règlement intérieur du Jury de Déontologie Publicitaire,.. rend la décision suivante :.. 1.. Les faits.. Le Jury de Déontologie Publicitaire a été saisi le 30 novembre 2012, d’une plainte émanant du cabinet de la Ministre des droits des femmes, afin qu’il se prononce sur la conformité aux règles déontologiques en vigueur de la campagne publicitaire diffusée sur le site internet.. http://www.. dassy-dna.. be/fr.. sous le nom de Extremly irrestible Workwear et dont l’un des supports est un catalogue également consultable en ligne.. L’objet du site de la marque est de promouvoir des vêtements de travail.. Les visuels en cause sont au nombre de cinq.. Ils représentent des scènes réunissant deux personnages, à chaque fois un homme en vêtement de travail et une femme vêtue de lingerie fine, et se déroulant dans un intérieur ou à l’extérieur d’une demeure raffinée.. Le premier montre la femme, allongée sur un lit défait, l’homme face à elle tient une masse sur l’épaule.. Le deuxième représente la femme assise sur un canapé en porte-jarretelles, jambes écartées, l’homme ponce le parquet agenouillé à ses pieds.. Le troisième, met en scène une femme vêtue d’un maillot de bain et d’un paréo près d’une piscine, l’homme tient des cisailles devant le ventre de la femme.. Le quatrième montre l’homme en haut d’un escabeau, outils à la main, dans le but de réparer un lustre, la femme, les vêtements largement déboutonnés, se tient au bas de l’escabeau.. Le dernier visuel met en scène un homme s’apprêtant à réparer une baignoire, face à lui, la femme attend assise sur un lit, en sous-vêtements, jambes écartées.. 2.. La procédure.. Le 30 novembre 2012, le Directeur général de l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité (ARPP) a demandé, à l’annonceur, la cessation de la diffusion de cette publicité, puis en a informé la Présidente du Jury de Déontologie Publicitaire, dans les conditions prévues par l’article 17 du règlement intérieur de ce dernier.. Cette disposition prévoit que : Dans le cas d’un manquement manifestement grave et sérieux, qu’il convient de faire cesser rapidement , le Président de l’ARPP ou, par délégation, son Directeur Général, peut, conformément à la procédure d’urgence prévue par le règlement intérieur de l’ARPP, prendre sur le champ les mesures qui s’imposent, notamment en adressant une demande de cessation de diffusion aux professionnels concernés (annonceurs, agence, médias).. Il en informe le Président du Jury.. En cas de plainte, le cas est présenté pour délibération au Jury lors de la séance qui suit cette intervention.. Sa décision fait l’objet d’une publication aux conditions prévues à l’article 21.. Le 3 décembre 2012, les parties ont été informées par courriers recommandés avec accusé de réception de l’examen de la campagne, par le Jury, lors de sa séance du 7 décembre 2012.. 3.. Les arguments des parties.. :.. Le directeur de cabinet de la Ministre des droits des femmes fait valoir que cette  ...   Recommandation Image de la personne humaine et notamment aux points 2/1,3/2 et 3/3 de celle-ci.. L’annonceur, la société Dassy DNA, n’a pas présenté d’observations.. 4.. Les motifs de la décision du Jury.. Le Jury rappelle que la Recommandation Image de la personne humaine de l’ARPP dispose que :.. La publicité ne doit pas être susceptible de heurter la sensibilité, choquer ou même provoquer le public en propageant une image de la personne humaine portant atteinte à sa dignité et à la décence.. point 1-1.. La publicité ne doit pas réduire la personne humaine, et en particulier la femme, à la fonction d’objet point 2-1 du paragraphe relatif aux stéréotypes sexuels, sociaux et raciaux.. Toute présentation complaisante d’une situation de domination ou d’exploitation d’une personne par une autre est exclue.. 3-2 La publicité doit éviter toute scène de violence, directe ou suggérée, et ne pas inciter à la violence, que celle-ci soit morale ou physique.. point 3-3 La publicité ne doit, en aucun cas, par ses messages, ses déclarations ou sa présentation, banaliser la violence.. point 3-4.. Le Jury relève que les visuels présentés par la publicité mettent en scène, pour quatre d’entre eux, des femmes vêtues de lingerie et de bas, qui se tiennent dans des positions exprimant clairement une invitation sexuelle, face à des hommes montrés, pour leur part, en situation professionnelle.. Ces images qui utilisent les codes dits du porno chic , pour promouvoir la vente de produits vestimentaires donnent une image de la femme réduite à une fonction séductrice et sexuelle, la désignant ainsi comme un objet.. Par ailleurs, les photos de cette publicité présentent la femme dans le registre de l’oisiveté, tandis que l’homme, par ses vêtements, les outils qu’il tient en main et les contextes des mises en scène, se trouve, lui, en position de travail manuel.. Il résulte de cet ensemble une représentation dégradante de la femme qui serait inutile socialement ainsi que la banalisation d’un stéréotype ancien et fortement ancré qui repose sur l’infériorité supposée des femmes et la domination des hommes.. En revanche, le Jury estime que la complaisance et la banalisation d’une certaine violence envers les femmes n’est ici ni avérée ni suggérée.. Ainsi pour l’ensemble de ces raisons il apparaît que la publicité en cause, quel que soit le public auquel elle s’adresse, ne respecte pas les dispositions de la Recommandation Image de la personne humaine, particulièrement celles des articles 2-1 et 3-2.. 5.. La décision du Jury.. La plainte est fondée ;.. La campagne publicitaire pour les vêtements de la marque Dassy DNA ne respecte pas les dispositions des articles 2-1 et 3-2 de la Recommandation Image de la personne humaine ;.. Il est demandé au Directeur général de l’ARPP de prendre les mesures permettant de faire cesser cette publicité ;.. La décision du Jury sera communiquée au plaignant et à la société Dassy DNA ;.. Elle sera diffusée sur le site Internet du JDP.. Délibéré le vendredi 7 décembre 2012 par Mme Michel-Amsellem, Présidente, M Lallet, Vice-Président, Mmes Drecq et Moggio, ainsi que MM.. Benhaïm, Carlo, Depincé, Lacan et Leers.. Pour visualiser la publicité , DASSY cliquez-.. ici..

    Original link path: /spip.php?page=prnt_art&id_article=343
    Open archive

  • Title: Le JDP, Le Jury de Déontologie Publicitaire
    Descriptive info: CARADO MOBIL - Presse.. DARTY - Affichage - Internet.. GLEEDEN - Affichage.. PAMPERS - Internet.. PLAN FRANCE - Affichage.. Page :.. 100.. 110.. 120.. 130.. 140.. 150.. 160.. 170.. 180.. |.. Make Love - Okeho - Internet.. (24 octobre 2011).. Assurland.. com - Internet.. Ryanair - Internet..  ...   2011).. Blocalians - Re-Sources.. L étudiant.. fr - Young Rubicam - JC Decaux.. Diesel fuel for life - Agence Fred Farid - JC Decaux, Clear Channel et CBS Outdoor.. Sunny via - Agence 31ième arrondissement - magazine Elle.. Orangina naturellement - Agence Fred Farid - JC Decaux..

    Original link path: /spip.php?page=historique&debut_articles=140
    Open archive

  • Title: Autorola- Presse
    Descriptive info: Accueil.. L actualité du jdp.. Autorola- Presse.. Décision publiée le 24.. 04.. AUTOROLA - 190/12.. Plaintes fondées.. Le Jury de Déontologie Publicitaire.. ,.. et, après en avoir délibéré, en application de l’article 12, alinéa 3, point 3, de son règlement intérieur, les parties n’ayant pas souhaité être entendues en séance,.. Les faits.. Le Jury de Déontologie Publicitaire a été saisi les 9 et 13 mars 2012, de deux plaintes émanant de particuliers, afin qu’il se prononce sur la conformité aux règles déontologiques en vigueur de la campagne publicitaire, diffusée en presse, dans le magazine l’Argus, en faveur du site d’enchères automobile en ligne Autorola.. fr.. Cette campagne se compose de quatre visuels présentant chacun un portrait de femme dont les types physiques représentés sont en lien avec le qualificatif employé dans le texte utilisé en accroche, à savoir :.. Vous cherchez une française, bon état, première main, excellent potentiel… ? Vous la trouverez sur Autorola.. fr.. Vous cherchez une allemande, bon état, première main, excellent potentiel… ? Vous la trouverez sur Autorola.. Vous cherchez une japonaise, bon état, première main, excellent potentiel… ? Vous la trouverez sur Autorola.. Vous cherchez une italienne, bon état, première main, excellent potentiel… ? Vous la trouverez sur Autorola.. Les publicités sont signées.. Autorola.. Les bonnes affaires sont là.. Les arguments des parties.. Les plaignants considèrent que cette campagne est sexiste et dégradante pour l’image des femmes.. La société Autorola a été informée par courrier du 14 mars 2012 des plaintes dont copies lui ont été transmises et des dispositions dont la violation est invoquée.. Elle a été également informée que cette affaire ferait l’objet d’un examen dans le cadre de la procédure simplifiée prévue à l’article 12 du règlement intérieur du JDP.. Elle fait valoir qu’elle est une filiale à 100% d un groupe danois particulièrement attaché à la mixité et au respect de la personne humaine.. L équipe d Autorola en France comprend d ailleurs 75% de femmes et ce à tous les niveaux hiérarchiques.. Elle précise que la campagne en cause a été diffusée dans la section réservée aux professionnels de l Argus de l Automobile.. Elle se déclare  ...   d’autre part, dans l’attente de la décision du Jury , en concertation avec l’annonceur, la reprise de la campagne avec une nouvelle création conforme aux dispositions de la Recommandation Image de la personne humaine de l’ARPP.. Le Jury rappelle que la Recommandation Image de la Personne Humaine de l’ARPP dispose :.. 1/2 :.. La publicité ne doit pas être susceptible de heurter la sensibilité, choquer ou même provoquer le public en propageant une image de la personne humaine portant atteinte à sa dignité et à la décence.. 1/3 :.. D’une façon générale, toute représentation dégradante ou humiliante de la personne humaine, explicite ou implicite, est exclue, notamment au travers de qualificatifs, d’attitudes, de postures, de gestes, de sons, etc.. , attentatoires à la dignité humaine.. 2/1 : La publicité ne doit pas réduire la personne humaine, et en particulier la femme, à la fonction d’objet.. Le Jury relève que la publicité en cause revient à assimiler la femme à la voiture, par le parallèle fait entre le texte utilisé s’appliquant à un véhicule et le visuel qui l’accompagne montrant un portrait de femme.. La femme est ainsi présentée, alors même que sa représentation en est décente, comme une marchandise, un objet.. Il s’ensuit que cette publicité méconnaît les Recommandations précitées de l’ARPP.. Toutefois, le Jury prend bonne note de la modification du message immédiatement opérée par la société Autorola et de ce que le groupe Argus a suspendu, dès réception des plaintes, la diffusion de cette campagne dans l’attente de la décision du Jury.. Les plaintes sont fondées ;.. La publicité critiquée méconnait les dispositions 1/2, 1/3 et 2/1 de la Recommandation Image de la Personne Humaine de l’ARPP ;.. Il est demandé au Directeur général de l’ARPP de veiller à ce que cette publicité cesse et à ce qu’elle ne soit pas reconduite ;.. La présente décision sera communiquée à la société Autorola, au magazine L’Argus et aux plaignants ;.. Délibéré le vendredi 6 avril 2012 par Mme Hagelsteen, Présidente, Mmes Drecq et Moggio et, MM Benhaïm, Lacan et Leers.. Pour visualiser les publicités AUTOROLA, (source magazine L ARGUS N 4323 du 8 mars 2012 ) cliquez-..

    Original link path: /Autorola.html
    Open archive

  • Title: Dict.fr - Presse
    Descriptive info: Dict.. fr - Presse.. DICT.. FR - 191/12.. et, après en avoir délibéré,.. Le Jury de Déontologie Publicitaire a été saisi le 9 mars 2012, d’une plainte émanant d’un particulier, afin qu’il se prononce sur la conformité aux règles déontologiques en vigueur d’une publicité diffusée en presse, en faveur de la société Sogelink, pour son site Internet Dict.. Le visuel critiqué présente, sous forme d’un dessin stylisé, une femme giflant un homme, celui-ci grimaçant de douleur.. Le texte utilisé en signature est Une déclaration mal préparée, ça laisse des traces !.. Le plaignant considère que cette image est choquante par la violence qui est présentée et qui n’est pas justifiée et qu’elle entre selon lui dans le champ de la Recommandation Image de la personne humaine dans ses points 3/3 et ¾.. Il ajoute que ce visuel est déplacé dans une publication professionnelle alors que les professionnels sont régulièrement alertés sur la violence au travail.. Par ailleurs, la diffusion de cette annonce le lendemain de la journée mondiale de la femme lui paraît douteuse.. La société Sogelink a été informée par courrier du 14 mars 2012 de la plainte dont copie lui a été transmise et des dispositions dont la violation est invoquée.. Elle n’a pas transmis d’arguments en réponse à la plainte.. L’agence Dufresne Corrigan Scarlett, créatrice de la campagne, précise qu il s agit d une saga comprenant deux visuels alternatifs dans un même support et qu’il n a jamais été question de nuire ou de présenter de façon choquante ou violente des relations entre les personnes mais bien, selon un décalage humoristique publicitaire de jouer sur les termes déclaration : d amour versus chantier (activité de Sogelink) et laisser des traces à l image des documents de DICT, d où l illustration de la gifle (objet) et des bisous.. Elle ajoute qu’il s’agit d’un plan média uniquement BtoB (20 supports) et relève le ton humoristique modéré de la campagne.. Elle présente cependant ses excuses à l émetteur de la plainte.. Le groupe Le Moniteur explique avoir pris en compte différents éléments pour  ...   relevant de l’hyperbole publicitaire non contraire aux règles professionnelles de la publicité.. Il affirme avoir décidé de suspendre la diffusion du visuel critiqué dans l’attente de la décision du Jury.. Le Jury rappelle que la Recommandation Image de la personne humaine de l’ARPP prévoit dans son point 3 Soumission – Dépendance - Violence que :.. 3.. La publicité doit éviter toute scène de violence, directe ou suggérée, et ne pas inciter à la violence, que celle-ci soit morale ou physique.. 3/4.. La publicité ne doit, en aucun cas, par ses messages, ses déclarations ou sa présentation, banaliser la violence.. Le Jury constate que le visuel critiqué qui représente, dans le cadre d’un univers professionnel, une femme giflant avec force un homme, en vêtement de chantier, qui grimace de douleur, constitue une scène de violence.. Certes, ce visuel accompagné de l’accroche Une déclaration mal préparée, ça laisse des traces ! est traité selon les codes de la bande dessinée, c’est à dire qu’il ne représente pas de vraies personnes mais des dessins et repose sur l’exagération des mouvements, des expressions et des attitudes.. Toutefois cette explication ne suffit pas à justifier le choix de la représentation d’une scène aussi violente dans le cadre des relations au travail, lesquelles font précisément l’objet aujourd’hui d’une attention particulière quant à leur climat.. Une telle représentation méconnaît donc les Recommandations précitées de l’ARPP.. Toutefois, le Jury relève que l’agence a présenté ses excuses au plaignant et que le support a suspendu la diffusion du visuel dans l’attente de la décision du Jury.. La plainte est fondée en ce que la publicité en cause méconnaît les points 3.. 3 et 3.. 4 de la Recommandation Image de la personne humaine de l’ARPP ;.. La présente décision sera communiquée au plaignant, à la société Sogelink, à l’agence Dufresne Corrigan Scarlett et au groupe Le Moniteur ;.. Délibéré le 6 avril 2012, par Mme Hagelsteen, Présidente, Mmes Drecq et Moggio, et MM Benhaïm, Leers et Lacan.. Pour visualiser la publicité DICT.. FR, (source magazine LE MONITEUR N 5650 du 9 mars 2012 ) cliquez-..

    Original link path: /Dict-fr.html
    Open archive

  • Title: Hotel Club Marinca - Internet
    Descriptive info: Hotel Club Marinca - Internet.. Décision publiée le 28.. 03.. HOTEL CLUB MARINCA - 179/12.. Plainte en partie fondée.. après avoir entendu le représentant de l’Association France Nature Environnement (FNE),.. Le Jury de Déontologie Publicitaire a été saisi le 9 janvier 2012, d’une plainte émanant de l’Association France Nature Environnement (FNE), afin qu’il se prononce sur la conformité aux règles déontologiques en vigueur, d’une photographie publicitaire en faveur de la société Hotel Club Marinca diffusée sur son site Internet.. Le visuel incriminé présente deux véhicules à moteur de type quads circulant en milieu naturel, sur une plage.. Par ailleurs, la page d’accueil du site contient une rubrique dénommée plage privée visant les plages situées à proximité de l’hôtel.. L’association plaignante considère que cette image présente un véhicule en situation d’infraction aux règles de circulation des véhicules motorisés dans les espaces naturels et viole donc les règles déontologiques de l’ARPP.. Elle considère également qu’une telle publicité, en montrant un véhicule terrestre à moteur dans un espace naturel, laisse entendre qu’il est autorisé de circuler dans ces espaces et qu’il constitue une incitation à commettre un délit réprimé par le Code de l’environnement dans ses articles L.. 362-1 et L.. 362-4.. Selon elle, cette photographie est de nature à encourager le conducteur de véhicules quad à reproduire des pratiques illicites et nocives pour la nature.. De plus, l’association plaignante relève l’utilisation, sur la page d’accueil du site de la mention Plage privée.. Plusieurs photos de ces plages accompagnent dans cette rubrique le texte.. Plage privée au pied de l’hôtel, sable doré, criques sauvages, mer cristalline, autant d’éléments pour faire de ce sanctuaire un paradis.. Elle explique que la notion de plage privée n’existe pas en droit positif français : l’article L.. 2124-3 du Code général de propriété des personnes publiques prévoit que.. des concessions d’utilisation du domaine public maritime comportant maintien des terrains concédés dans le domaine public peuvent être accordées.. Ceci implique la possibilité d’une certaine occupation privative des plages, dans des conditions strictement délimitées par les textes : le texte précité vient en effet immédiatement préciser que.. L’accès des piétons aux plages et leur usage libre et gratuit par le public sont régis par les dispositions de l’article L.. 321-9 du code de l’environnement.. , lequel indique le fait que de telles concessions.. préservent la libre circulation sur la plage et le libre usage par le public d’un espace d’une largeur significative tout le long de la mer.. Cette préservation d’un accès du public à un certain espace de la plage est une conséquence du principe essentiel posé par ce même article, à savoir que.. L’usage libre et gratuit par le public constitue la destination fondamentale des plages.. La nécessité de préserver la fonction d’accueil de public de la plage explique enfin que l’article L.. 2124-4 du Code général de propriété indique que tout contrat de concession doit déterminer la largeur de l’espace mentionné au dernier alinéa de l’article L.. 321-9 du même code en tenant compte des caractéristiques des lieux.. En d’autres termes, une plage étant fondamentalement destinée à l’accueil du public, toute concession doit préserver une bande significative de plage sur laquelle le public peut circuler : il n’existe donc pas de plage privée.. La publicité de l’Hotel Club Marinca laisse donc entendre aux consommateurs (clients de l’hôtel) que la plage située à proximité de l’hôtel étant privée, ils pourraient être les seuls à en profiter.. Il s’agit évidemment d’un argument commercial très attractif, le cadre du littoral et la préservation de l’intimité étant deux critères importants dans la recherche d’une destination de vacances.. Toutefois, cet argument est mensonger car les clients ne pourront jamais profiter à eux seuls de l’ensemble de la plage puisque celle-ci est  ...   l’air, de l’eau ou des sols, changement climatique etc…), sauf dans le cas où il s’agit de le dénoncer.. b/ La publicité ne saurait inciter, directement ou indirectement, à des modes de consommation excessive ou au gaspillage d’énergies et ressources naturelles.. Elle ne saurait suggérer ou cautionner des agissements manifestement inconséquents ou irresponsables.. e/ La représentation, sous quelque forme que ce soit, de véhicules à moteur en milieu naturel devra clairement les positionner sur des voies ouvertes à la circulation.. D’autre part, la Recommandation Communication publicitaire digitale de l’ARPP prévoit que :.. Toute communication publicitaire digitale doit se conformer aux règles du droit positif, être loyale, honnête et véridique.. Enfin, les dispositions du Code ICC consolidé sur les pratiques de publicité et de communication commerciale de la Chambre de Commerce Internationale, relatives aux principes de la loyauté et de véracité en publicité disposent que :.. La communication commerciale doit être conçue de manière à ne pas abuser de la confiance des consommateurs ou à ne pas exploiter le manque d’expérience ou de connaissance des consommateurs.. Tout facteur pertinent susceptible d’influencer la décision des consommateurs doit être signalé d’une manière et à un moment qui permettent aux consommateurs de le prendre en considération.. La communication commerciale doit être véridique et ne peut être trompeuse.. La communication commerciale ne doit contenir aucune affirmation, aucune assertion ou aucun traitement audio ou visuel qui soit de nature, directement ou indirectement, par voie d’omissions, d’ambiguïtés ou d’exagérations, à induire en erreur le consommateur….. Le Jury constate d’une part, que la photographie publicitaire de deux véhicules à moteur circulant en milieu naturel contrevient directement au point 9/1e de la Recommandation Développement durable de l’ARPP mentionnée ci-dessus.. Il relève toutefois favorablement que l’hôtel Club Marinca a enlevé, dès que la plainte lui a été transmise, la photo litigieuse de son site internet.. Le Jury relève d’autre part, qu’il est vrai que le terme plage privée n’existe pas en droit positif français puisque, ainsi que le rappelle l’article L.. 321-9 du code de l’environnement,.. l’usage libre et gratuit par le public constitue la destination fondamentale des plages.. et que les concessions de plage …préservent la libre circulation sur la plage et le libre usage par le public d’un espace d’une largeur significative tout le long de la mer.. Il note cependant que le terme plage privée est un terme usuel qui est passé dans le langage courant et qui désigne la partie de la plage sur laquelle une concession d’utilisation du domaine public a été accordée à un tiers afin, sous réserve de respecter certaines conditions et limites garantissant notamment le libre accès mentionné plus haut, d’en autoriser l’occupation privative.. Le public connaît cette distinction et ne peut être trompé par cette qualification ni d’ailleurs encouragé, de ce fait, à des comportements répréhensibles sur le domaine public.. Par suite, l’usage par la page d’accueil du site internet de l’hôtel du terme plage privée ne méconnaît pas les Recommandations et dispositions du Code ICC mentionnées ci-dessus.. Cette société a d’ailleurs pris maintenant la précaution d’expliciter sur son site le sens exact des termes plage privée en mentionnant après ce terme les articles pertinents du code de l’environnement et du code général de la propriété des personnes publiques.. La plainte est fondée en ce que la publicité de la société Hotel Club Marinca en cause méconnaît le point 9/1e de la.. Recommandation Développement Durable.. de l’ARPP ; elle est rejetée pour le surplus ;.. La présente décision sera communiquée à l’association FNE ainsi qu’à la société Hotel Club Marinca ; Elle sera diffusée sur le site Internet du JDP.. Délibéré le 9 mars 2012, par Mme Hagelsteen, Présidente, Mmes Michel-Amsellem,Vice-Présidente, Mmes Drecq, et MM Benhaïm, Carlo, Leers et Lacan..

    Original link path: /Hotel-Club-Marinca-Internet.html
    Open archive

  • Title: I FOREX - Internet - Cette décision fait l’objet d’une demande de révision
    Descriptive info: I FOREX - Internet - Cette décision fait l’objet d’une demande de révision.. I FOREX – 186/12 et 188/12.. après examen des éléments constituant le dossier de plainte,.. et, après en avoir délibéré, hors la présence des parties, dans les conditions prévues par l’article 12, alinéa 2, 3 , du règlement intérieur,.. Le Jury de Déontologie Publicitaire a été saisi le 23 janvier 2012 d’une plainte émanant de la société IG Markets afin qu’il se prononce sur la conformité aux règles déontologiques en vigueur, d’une publicité en faveur de la société IForex qui propose aux particuliers des services de trading sur le marché des changes et figurant sur la page d’accueil du site internet du journal Le Monde.. Le Jury a, ensuite, été saisi le 9 février 2012, d’une plainte émanant de l’Autorité des marchés financiers (l’AMF), afin qu’il se prononce sur la conformité aux mêmes règles, de plusieurs publicités diffusées par la même société sur divers sites internet.. La publicité visée par la société IG Markets se présente sous la forme d’une bannière affichée sur la page d’accueil du site Internet.. www.. lemonde.. Cette bannière montre des coupures de billets de banque, accompagnées de l’accroche suivante : Retraite à 35 ans ? Devenez un vrai TRADER en apprenant tout sur le marché du Forex.. Elle renvoie vers le site de la société.. iforex.. Les publicités visées par l’AMF sont les suivantes :.. Les bannières :.. Un rectangle noir comportant un bouton vert sur lequel est inscrit oui à côté d’un bouton rouge sur lequel est inscrit non.. Au dessus, figure la phrase Risquer 100 euros pour gagner 3 000 euros en tradant sur le Forex ? ; en dessous apparaît le nom IForex avec une zone de clic marquée par des flèches ;.. Trois barils de pétrole empilés avec la mention DEAL DU JOUR suivie en caractères plus petits de Une expérience unique, avec 100 € seulement vous pouvez trader avec un compte de 40 000 € , puis dans un cartouche bleu Obtenez le ici > ;.. Photo d’un jeune homme et une jeune femme souriants, accompagnée du texte : Vous auriez pu faire 1 500 € en 5 jours … Cela aurait pu changer votre style de vie ? , puis dans dans un cartouche bleu Apprenez en plus ici > ;.. Photo d’un jeune homme souriant, accompagnée du texte : Nicolas a fait 3 500 € en un mois en tradant avec IForex , puis dans dans un cartouche bleu Cliquez ici pour en savoir plus > ;.. Photo d’une jeune femme souriante accompagnée du texte : Tu peux devenir trader ! Apprends le marché du forex pour devenir un vrai trader ! , puis dans un cartouche bleu Demande ton E-book + ta formation gratuite maintenant.. En tous petits caractère dans une bande de couleur marron figure en caractères blancs la mention Trader le Forex / les CFds comporte des risques considérables.. Les publicités par pages.. L’AMF dénonce, par ailleurs, trois pages publicitaires :.. la première avec la mention C’est ce qu’on appelle une semaine réussie ! Un investissement de 200 euros s’est transformé en 1 200 euros en moins de 5 jours !(…) Inscrivez vous aujourd’hui pour recevoir votre guide gratuit et commencez à bénéficier du marché du Forex ;.. la seconde comporte le texte suivant : Vous aussi vous pouvez trader ! Rejoignez les autres traders IForex et commencez à tirer profit du marché mondial des devises.. Avec IForex démarrez en toute sécurité avec notre programme de formation unique conçu pour les débutants.. (…) Inscrivez-vous aujourd’hui pour recevoir votre guide PDF et votre formation gratuitement ;.. la dernière affiche le texte Devenez un vrai trader ! Demandez votre guide du trader pro aujourd’hui ! Profitez de l’offre unique IForex et comprenez comment trader sur le marché même si vous n’avez jamais tradé auparavant.. Ce kit d’apprentissage vous expliquera le marché du Forex , le marché le plus liquide, dynamique et lucratif du monde (…).. Ces trois pages comportent toutes les trois en notes de bas de pages inscrites en petits caractères les mentions suivantes : IForex est le nom commercial de IForex (Cyprus) Ltd.. autorisée et régulée par la Commission des titres et des changes de Chypre (Cyprus Securities and Exchange Commission CySEC sous le numéro de licence 143/11.. Le marché des devises ( Forex ) et les contrats sur différences ( CFD ) comportent un degré élevé de risque et peuvent ne pas convenir à tous les investisseurs.. Le degré élevé d’effet de levier peut autant jouer entre (sic) votre faveur qu’en votre défaveur.. L’effet de levier peut conduire à des gains et des pertes.. Avant de décider de négocier des devises et / ou des CFD, vous devez être conscient de tous les risques associés aux transactions Forex et aux CFD, et demander conseil à un conseiller financier indépendant si vous avez des doutes.. La possibilité existe que vous pourriez subir une perte de tout ou partie de votre investissement initial et donc vous ne devriez pas investir l’argent que vous ne pouvez pas vous permettre de perdre.. Les informations contenues sur cette page sont à des fins de publicité et de marketing uniquement et ne doivent en aucune façon être interprétées, explicitement ou implicitement, directement ou indirectement, comme des conseils en investissements, recommandations ou suggestions d’une stratégie de placement à l’égard d’un instrument financier de quelque manière que ce soit.. Les CFD sont des instruments financiers dérivés, dont le prix est dérivé du prix de l’actif sous-jacent ou un contrat auquel se réfère le CFD (pour les devises, matières premières, indices, actions … etc.. ).. Les instruments financiers dérivés et les marchés associés peuvent être très volatiles.. Les prix des CFD et des instruments sous-jacents peuvent fluctuer rapidement et (sic) de manière importante et peuvent refléter des évènements imprévus ou des changements de conditions, qui ne peuvent être contrôlés par le client ou par IForex.. Les prix indiqués ou les informations peuvent changer selon les conditions du.. marché.. Lorsque vous investissez ou les CFD libellés dans une monnaie autre que celle de l’État dans lequel vous résidez, le rendement peut augmenter ou diminuer en raison des fluctuations des devises.. Toute indication des performances passées ou des simulations de performances passées inclus (sic) dans une annonce publiée par IForex n’est pas un indicateur fiable des résultats futurs (etc…).. La société plaignante énonce que cette publicité ne respecte pas la fiche de doctrine Publicité des produits financiers - Publicité pour les produits financiers permettant de s’exposer sur le Forex, les indices boursiers, le cours des matières premières avec un effet de levier , notamment, en terme d’équilibre de la publicité, de promesse de résultats et de responsabilité sociale.. L’Autorité des marchés financiers précise que, depuis le mois d’octobre 2011, date à laquelle la société IForex a pu légalement  ...   règlement intérieur, qui précise à l’article 2 que le Jury peut être saisi par toute personne physique ou morale, ne comporte aucune limitation quant à la qualité des plaignants.. Le Jury rappelle que la Fiche de doctrine Publicité des produits financiers de l’ARPP qui a été adoptée le 27 mai 2011 par le Conseil d’administration de cette Autorité et fait l’objet, depuis, d’une diffusion auprès des adhérents et d’une publication sur son site internet dans la rubrique Règles déontologiques dispose que :.. 2-1 Transparence 2-1-1 Identifications de l’annonceur et de l’autorité de régulation concernée L’annonceur à l’origine de la publicité doit être clairement identifié ou identifiable.. Cette identification doit être lisible dans des conditions normales de lecture et facile d’accès pour tout consommateur.. La publicité doit permettre au consommateur d’identifier, directement ou indirectement, l’autorité de régulation nationale (ou ARN) qui a officiellement habilité l’annonceur à proposer le type de produits ou services dont il fait la publicité.. 2-1-2 Clarté, loyauté et véracité de la publicité b) Équilibre de la publicité Le contenu de la publicité et des promesses annoncées doit être véridique et répondre au principe de loyauté.. En ce sens, l’ensemble de la publicité doit être équilibré entre, d’une part, la présentation des performances (gains, rendements y compris sous forme visuelle ou graphique) du produit ou service et, d’autre part, les risques inhérents à la souscription de ce dernier.. Cet équilibre de la publicité, recommandé par divers régulateurs européens, implique la présence, dans toute publicité, quel que soit le support de diffusion utilisé, d une information claire, intelligible et parfaitement lisible et/ou audible sur les risques propres à l’activité ou au(x) produit(s) visé(s).. Lorsque la présentation de ces risques se traduit à l écrit par une mention, celle-ci devra se distinguer, par tous moyens, des autres informations (et, notamment, ne pas être accolée aux autres mentions) sauf impossibilité technique liée au format et, à l oral, un énoncé audible devra se distinguer clairement de toutes autres informations.. Dans tous les cas, la publicité ne peut laisser penser que le consommateur ne prend aucun risque et/ou que son risque est limité.. Sur les bannières.. Les bannières sont une forme de publicité particulière appelant, par un message accrocheur à se rendre sur le site de l’annonceur qui mêle une publicité et une offre de service.. Les bannières mises en ligne par la société IForex et décrites ci-dessus s’inscrivent dans ce mécanisme.. Les bannières étant de petite surface, il n’est pas possible d’y mentionner un grand nombre d’informations, ce que le Jury admet.. Dans ces conditions, et dans la mesure où ces messages sont de nature à inciter à consulter le site de l’annonceur, il est sans gravité qu’à ce stade, celui–ci ne soit pas identifié ni que l’autorité de régulation, dont il dépend, ne soit pas précisée.. Le Jury observe cependant que les messages diffusés par les bannières comportent tous des montants de gain ou d’investissement qui peuvent être importants pour certains consommateurs et constituent des propositions particulièrement tentantes, notamment dans le contexte de crise financière actuel et les difficultés y afférentes.. Il observe aussi que, sur l’une d’entre elles, la société Iforex a réussi à inscrire la mention Trader le Forex / les CFds comporte des risques considérables , démontrant ainsi qu’il est possible de procéder de la sorte.. Dans la mesure où les bannières comportent un message d’offre particulièrement attractive, la précaution d’équilibre doit s’appliquer dès ce stade de la publicité et l’annonceur doit donc veiller à ce que, sur ces messages, figure au moins une mention afférente aux risques des investissements en cause.. Sur les pages publicitaires.. Les messages délivrés par les pages dénoncées par l’AMF concernent soit des formations rapides pour devenir trader, soit des invitations à investir immédiatement sur le Forex ou tout autre produit comportant un effet de levier.. Il résulte de la consultation des pages suivant les offres de formation que celles-ci comportent d’ailleurs aussi des offres à un investissement immédiat.. Or les investissements en cause comportent des risques de pertes particulièrement importants et dépassant, dans certaines circonstances, contrairement à ce que soutient la société IForex, dans ses observations, le montant investi.. Le Jury observe que les pages en cause comportent des mentions en note de bas de page, qui permettent d’identifier la société IForex et l’autorité de régulation dont elle dépend.. Ces notes précisent aussi en caractères gras que Le marché des devises ( Forex ) et les contrats sur différences ( CFD ) comporte un degré élevé de risque et peuvent ne pas convenir à tous les investisseurs.. Le reste de la note de bas de page est plus précis sur les risques encourus et détaille les raisons de ces risques.. Cependant, ces mentions figurent en caractères si petits qu’ils n’attirent pas l’attention de l’éventuel futur investisseur et elles sont inscrites dans une mise en forme de paragraphes particulièrement dense et compacte de nature à décourager le lecteur de s’y intéresser.. Ces avertissements présentent, de plus, toujours le gain avant la perte et ne précisent nullement que la perte peut être supérieure à la somme investie.. Dans ces conditions, s’ils sont incontestablement présents, les avertissements n’apparaissent, sur le plan des exigences déontologiques, pas suffisamment proportionnés ni au regard des possibilités de gains mentionnées dans le corps des publicités, ni au regard des risques encourus qui peuvent s’étendre au-delà des investissements réalisés.. Enfin, s’agissant des formations à devenir trader, le Jury observe qu’elles ne comportent aucune réserve ni sur les connaissances et qualités nécessaires pour se lancer dans cette activité risquée, ni sur le fait que quelques jours de formation ne permettent d’acquérir que quelques unes des connaissances permettant de l’exercer avec sécurité.. En conséquence, le Jury considère que les publicités en cause contreviennent aux règles déontologiques préconisant l’équilibre des publicités en matière d’investissements financier.. Par ailleurs, il prend note de ce que la société IForex a donné instruction de cesser la diffusion des publicités en cause.. Il note également l’engagement de la société Re :Sources à redoubler de vigilance sur ce type d’annonces.. Les publicités en faveur de la société IForex contreviennent aux règles déontologiques relative à l’équilibre entre le message publicitaire et les risques encourus rappelées dans la disposition 2-I-2, b.. de la Fiche de doctrine Publicité des produits financiers ;.. La présente décision sera communiquée à la société la société IForex, à la société IG Markets, à l’Autorité des marchés financiers et aux sociétés Le Monde et Re : Sources ;.. Elle sera diffusée sur le site Internet du JDP ;.. Il est demandé au Directeur général de l’ARPP de veiller à ce que ces publicités ne soient en l’état plus diffusées.. Délibéré le 9 mars 2012, par Mme Hagelsteen, Présidente, Mme Michel-Amsellem,Vice-Présidente, Mme Drecq et MM Benhaïm, Carlo, Lacan et Leers.. Cette décision a fait l objet d une demande de révision le 17 avril dernier..

    Original link path: /I-FOREX-Internet.html
    Open archive

  • Title: X FOREX LIGATUS - Internet
    Descriptive info: X FOREX LIGATUS - Internet.. X FOREX LIGATUS - 187/12.. Le Jury de Déontologie Publicitaire a été saisi le 2 février 2012, comme l’article 11 de son règlement intérieur le permet, d’une plainte émanant de l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (l’ARPP), afin qu’il se prononce sur la conformité aux règles déontologiques en vigueur, d’une publicité en faveur de la société XForex diffusée par la régie publicitaire Ligatus à côté du journal d’information TF1 news sur internet.. Cette publicité se présente sous la forme d’une bannière publicitaire.. Elle comporte la photographie d’une femme, accompagnée du texte :.. 100€ par jour ça vous dit ? Apprenez à saisir les opportunités les plus rentables du marché….. Un bouton Cliquez ici renvoie vers le site Internet de la société XForex dont la première page comporte la photo d’une jeune femme souriante a côté du texte suivant :.. Devenez un vrai trader ! Recevez votre guide Trader Pro dès aujourd’hui.. Profitez de notre PDF en exclusivité et apprenez à trader, même si vous n’avez jamais tradé auparavant.. Ce kit d’apprentissage vous expliquera le fonctionnement du marché des devises, le plus liquide, dynamique et lucratif du monde.. (…).. Ce texte est suivi d’un autre, en note de bas de page, libellé en très petits caractères et dans les termes suivants :.. Le trading ne sera autorisé qu’après réception de tous les documents requis.. Avertissement lié au risque : Les produits forex sont des produits utilisant un effet de levier et de ce fait le trading des devises comporte un degré élevé de risque susceptible de ne pas convenir à tout le monde et où vous risquez de perdre le montant investi.. XForex vous recommande de vous assurer que vous comprenez les risques associés avant de prendre toute décision concernant les produits de XForex.. Il est recommandé de faire appel à un avis extérieur et indépendant si nécessaire.. XForex est un nom commercial utilisé par OCM Online Capital Markets Ltd.. qui possède une licence et qui est régulée par la Cyprus Securities and exchange Commission : Cysec numéro de licence (…).. L’ARPP énonce que cette publicité ne respecte pas la fiche de doctrine.. Publicité des produits financiers - Publicité pour les produits financiers permettant de s’exposer sur le Forex, les indices boursiers, le cours des matières premières avec un effet de levier en ce que l’accroche 100 € par jour ça vous dit ?.. présente le trading en Forex comme pouvant offrir des gains réguliers et sûrs, cette information n’étant pas justifiable et étant non équilibrée par des informations en petits caractères qui ne respectent pas non plus, dans leur présentation, la fiche de doctrine de l’ARPP.. L’Autorité indique être intervenue à de nombreuses reprises auprès de cet annonceur pour lui communiquer la  ...   client ne peut pas perdre plus que son investissement.. Le Jury rappelle que la Fiche de doctrine Publicité des produits financiers de l’ARPP qui a été adoptée le 27 mai 2011 par le Conseil d’administration de l’ARPP et fait l’objet, depuis, d’une diffusion auprès des adhérents et d’une publication sur le site internet de l’ARPP dans la rubrique Règles déontologiques dispose :.. 2-1-2 Clarté, loyauté et véracité de la publicité.. b) Équilibre de la publicité.. Le contenu de la publicité et des promesses annoncées doit être véridique et répondre au principe de loyauté.. Le Jury relève que la bannière invitant à cliquer pour atteindre la page d’accueil du site de XForex énonce la possibilité de gagner 100 euros par jour, mais ne comporte aucune information sur les risques inhérents aux placements présentés ensuite qui peuvent être considérables.. Certes, ainsi que le mentionne, la société XForex, les bannières sont une forme de publicité particulière appelant, par un message accrocheur, à se rendre sur le site de l’annonceur qui mêle une publicité et une offre de service.. Elles sont en général de surface réduite et il n’est pas possible d’y mentionner un grand nombre d’informations.. Cependant, dans la mesure où les bannières comportent un message d’offre particulièrement attractive, la précaution d’équilibre doit s’appliquer dès ce stade de la publicité et l’annonceur doit donc veiller à ce les bannières comportent au moins une mention afférente aux risques des investissements en cause.. Par ailleurs, la page d’accueil du site comporte certes un message clair relatif aux risques encourus par les placements sur le Forex.. Cependant, ces messages énoncent seulement que l’investisseur risque de perdre le montant investi et non davantage, ce qui est pourtant le danger essentiel de tels placement dans certaines circonstances.. Le message d’avertissement n’est donc pas à la mesure du risque encouru.. Par ailleurs, ce message est libellé en caractères qui ne sont pas suffisamment apparents pour satisfaire aux exigences d’équilibre énoncées dans la Fiche de doctrine de déontologie publicitaire rappelée ci-dessus.. En conséquence, le Jury considère que la publicité en cause contrevient aux dispositions de l’article 2-1-2 b) de la fiche de doctrine Publicité des produits financiers de l’ARPP.. La publicité en faveur de la société X Forex contrevient aux dispositions de l’article 2-1-2 b) de la fiche de doctrine Publicité des produits financiers de l’ARPP ;.. La présente décision sera communiquée au plaignant, à la société Ligatus, et à la société XForex ;.. Il est demandé au directeur général de l’ARPP de veiller à ce que cette publicité ne soit plus diffusée.. Délibéré le 9 mars 2012, par Mme Hagelsteen, Présidente, Mme Michel-Amsellem,Vice-Présidente, Mmes Drecq et MM Benhaïm, Carlo, Lacan et Leers.. Pour visualiser la publicité X FOREX LIGATUS , (source site X FOREX.. COM ) cliquez-..

    Original link path: /X-FOREX-LIGATUS-Internet.html
    Open archive

  • Title: X FOREX - Internet
    Descriptive info: X FOREX - Internet.. X FOREX - 185/12.. Plainte rejetée.. Le Jury de Déontologie Publicitaire a été saisi le 24 janvier 2012, d’une plainte émanant de la société IG Markets, afin qu’il se prononce sur la conformité aux règles déontologiques en vigueur, d’une publicité en faveur de l’un de ses concurrents, la société X Forex.. Cette publicité, qui se présente sous la forme d’un courriel publicitaire adressé à l’occasion des vœux de bonne année, comporte un visuel montrant une ville illuminée, accompagnée de l’accroche suivante :.. Comment augmenter vos revenus en 2012 ? XForex.. com Le leader du trading simple et facile.. Avec 4000 milliards de dollars échangés quotidiennement, le marché des devises est le marché le plus liquide, dynamique et lucratif au monde.. Un bouton.. Cliquez ici.. renvoie vers le site internet de la société X Forex.. La société plaignante énonce que cette publicité ne respecte pas la fiche de doctrine Publicité des produits financiers - Publicité pour les produits financiers permettant de s’exposer sur le Forex, les indices boursiers, le cours des matières premières avec un effet de levier notamment en terme d’équilibre et de promesse de résultats.. Elle ne contient aucun avertissement sur les risques liés aux investissements sur de tels produits.. La société fait observer, en premier lieu, qu’elle est bien identifiée  ...   page d’accroche du message, le Jury ne peut se prononcer que sur le respect des principes déontologiques par le message libellé sur cette page.. Il observe qu’elle comporte la proposition d’augmenter ses revenus en 2012 et se borne, ensuite, à une présentation avantageuse du marché.. La phrase, selon laquelle.. fait certes valoir les possibilités de gains sur le marché des devises, mais ne comporte aucune promesse de gain ni aucune offre à cet égard.. Dans la mesure où le message se limite à vanter le marché de l’échange de devises sans formuler aucune autre proposition, ni faire valoir de possibilité chiffrée de revenus ou de gains, il n’apparaît pas nécessaire, dès ce stade et compte tenu de l’ignorance dans laquelle le Jury se trouve de la suite du message, que soient mentionnés les risques inhérents aux placements qui ne sont même pas présentés.. En conséquence, le Jury considère que la publicité en cause, telle qu’elle a été soumise au jJury, ne contrevient pas aux règles déontologiques rappelées ci-dessus.. La plainte est rejetée ;.. La présente décision sera communiquée au plaignant et à la société XForex ;.. Délibéré le 9 mars 2012, par Mme Hagelsteen, Présidente, Mmes Michel-Amsellem,Vice-Présidente, Mme Drecq et MM Benhaïm, Carlo, Lacan et Leers.. Pour visualiser la publicité XFOREX , (source site XFOREX) cliquez-..

    Original link path: /X-FOREX-Internet.html
    Open archive

  • Title: Ford Ranger - Internet
    Descriptive info: Ford Ranger - Internet.. FORD RANGER - 180/12.. Le Jury de Déontologie Publicitaire a été saisi le 12 janvier 2012, d’une plainte émanant de l’Association France Nature Environnement (FNE), afin qu’il se prononce sur la conformité aux règles déontologiques en vigueur, de deux photographies et d’une vidéo publicitaires diffusés sur Internet, en faveur de la société Ford France pour son modèle Ranger.. Les visuels incriminés présentent le dit véhicule stationné ou circulant en milieu naturel, sur un espace montagneux, au bord d’un plan d’eau ou dans un cours d’eau.. L’association plaignante considère que ces images présentent un véhicule en situation d’infraction aux règles de circulation des véhicules motorisés dans les espaces naturels et violent donc les règles déontologiques de l’ARPP.. Elle considère également que de telles publicités, en montrant un véhicule terrestre à moteur dans un espace naturel, laissent entendre qu’il est autorisé de circuler dans ces espaces et qu’elles constituent une incitation à commettre un délit réprimé par le Code de l’environnement dans ses articles L.. Selon elle, les photographies et vidéos relevées violent la Recommandation Développement durable de l’ARPP de manière d’autant plus grave qu’elles représentent des dégradations de milieux naturels.. La société Ford France a été informée par courrier du 8 février 2012 de la plainte dont copie lui a été transmise et des dispositions dont la violation est invoquée.. La société Ford France fait valoir qu’elle a immédiatement supprimé le film publicitaire en cause de son site Internet, bien que ne soient concernés que deux photographies et un plan extrait de ce film, le reste montrant le véhicule sur des voies ouvertes  ...   de l’ARPP ni aux règles en vigueur sur le territoire français, mais à délivrer au public le plus d’informations visuelles possibles sur les caractéristiques des véhicules vendus par la société, notamment sur la particularité tout terrain du Ford Ranger.. Le Jury rappelle que la Recommandation.. Développement durable.. de l’ARPP prévoit dans son point 9 Impacts éco-citoyens que :.. La publicité doit s’inscrire dans un contexte de responsabilité sociale en tenant compte notamment de la sensibilité du corps social à un moment donné et du contexte de diffusion de la publicité.. 9/1 La publicité doit proscrire toute représentation susceptible de banaliser, et a fortiori valoriser, des pratiques ou idées contraires aux objectifs du développement durable.. A titre d’exemple :.. Le Jury constate que les visuels incriminés figurant sur le site de l’annonceur représentent un véhicule à moteur stationné sur des espaces naturels et non clairement sur une voie ouverte à la circulation.. Une telle représentation méconnaît les Recommandations précitées de l’ARPP.. Le Jury prend toutefois bonne note de ce que la société Ford France a supprimé le visuel en cause de son site internet.. La plainte est fondée en ce que la publicité en cause méconnaît les points 9, 9/1 a et e de la Recommandation Développement Durable de l’ARPP ;.. Il est demandé au Directeur général de l’ARPP de veiller à ce que cette publicité ne soit pas reconduite ;.. La présente décision sera communiquée à l’association FNE ainsi qu’à la société Ford France ;.. Délibéré le 9 mars 2012, par Mme Hagelsteen, Présidente, Mmes Michel-Amsellem,Vice-Présidente, Mmes Drecq et Moggio, et MM Benhaïm, Carlo, Leers et Lacan..

    Original link path: /Ford-Ranger-Internet.html
    Open archive

  • Title: Letudiant.fr "Etes vous sûr du métier que vous allez choisir ?" Affichage et Presse
    Descriptive info: Letudiant.. fr "Etes vous sûr du métier que vous allez choisir ?" Affichage et Presse.. L’ETUDIANT.. FR 2012 – 189/12.. Plaintes rejetées.. après avoir entendu, d’une part, la représentante de l’Association Les Chiennes de garde, et, d’autre part, les représentants du groupe Express-Roularta, qui exploite les activités de L’Etudiant ainsi que le représentant de l’ARPP,.. et après en avoir délibéré, hors la présence des parties,.. Le Jury de Déontologie Publicitaire a été saisi, les 5 et 15 février 2012, de deux plaintes dont l’une émanant de l’Association Les Chiennes de garde et l’autre d’un particulier, afin qu’il se prononce sur la conformité aux règles déontologiques en vigueur, d’une campagne publicitaire en faveur du site internet L’étudiant.. fr, diffusée par voie de presse et d’affichage.. Cette campagne se présente sous la forme de dessins crayonnés et se compose de quatre visuels représentant :.. pour le premier, un portrait de femme ainsi que différentes scènes de massage d’un homme par une femme, accompagné du texte.. Plus tard, je voudrais être kiné pour manipuler les hommes.. ;.. pour le deuxième, un portrait d’homme à côté duquel se trouvent des images de footballeurs et d’une femme amoureuse, accompagné du texte.. Je voudrais être footballeur pour avoir une femme de footballeur.. pour le troisième, un portrait de femme entouré de différents accessoires féminins, accompagné du texte.. je voudre être écrivin pck j’adore écrire c une vré pasion.. enfin, pour le dernier, un portrait d’un homme ainsi que différentes images de présidents de la République, un drapeau tricolore et l’image d’une femme , accompagné du texte.. plus tard je serai président de la république pour avoir une femme mannequin.. Les affiches sont signées :.. Etes-vous sûr du métier que vous allez choisir ?.. ,.. letudiant.. fr - les jeunes ont de l’avenir.. Les plaignants exposent que la campagne en cause véhicule des clichés sexistes.. L’association Les Chiennes de garde ajoute que l’annonceur joue avec les clichés, au risque de les propager et mélange travail et sexualité.. Au lieu d’interpeller les étudiants au sujet de leur orientation, cette campagne joue avec les représentations sexistes : des filles forcément nunuches et des garçons considérant les femmes comme des objets sexuels.. Les femmes sont d’ailleurs davantage stéréotypées que les hommes dans cette campagne : elles apparaissent, l’une manipulatrice, l’autre s’intéressant uniquement à l’apparence.. Le seul défaut stéréotypique des hommes, en revanche, est d’aimer des femmes stéréotypées.. Sous couvert d’humour, ce sont toujours les mêmes clichés ringards !.. Les Chiennes de garde indiquent avoir demandé, par voie de communiqué, au magazine L’Étudiant d’abandonner cette campagne publicitaire.. L’Association invoque principalement la Résolution 1751 (2010) du Conseil de l Europe Combattre les stéréotypes sexistes dans les médias qui dispose que.. La représentation des stéréotypes sexistes varie de l’humour aux clichés dans les médias traditionnels, jusqu’à l’incitation à la haine et à la violence fondées sur le genre sur Internet.. Les stéréotypes sexistes sont trop souvent banalisés et tolérés, au nom de la liberté d’expression.. De plus, ces stéréotypes sont souvent subtilement véhiculés par les médias, qui reproduisent des attitudes et des opinions perçues comme la norme par des sociétés où l’égalité des sexes est loin d’être une réalité.. De ce fait, trop souvent, les stéréotypes sexistes ne peuvent pas être attaqués en justice ou sanctionnés par les instances de régulation ou d’autorégulation, à l’exception des cas de violation de la dignité humaine les plus graves.. L’annonceur, le Groupe Express Roularta, fait valoir que les publicités incriminées ont été soumises à l’ARPP qui n’a pas vu, dans cette campagne, d’atteinte à l’image de la personne humaine.. Par ailleurs, les lecteurs de la publication de presse L’Etudiant sont des adolescents en études secondaires qui ont choisi leur orientation en fonction d’une carrière professionnelle qu’ils envisagent mais dont ils n’ont souvent qu’une connaissance théorique qui peut être fondée sur  ...   secrétariat l’a informé de ce qu’elle n’est pas en charge de cette campagne.. La société Métrobus, afficheur, a fait valoir, par courrier, que les affiches en cause ont fait l’objet d’un avis préalable de l’ARPP qui a estimé les visuels écrivain et kiné acceptables sans observations particulières.. Quant au visuel footballeur , il n’a été accepté par la société qu’après que l’annonceur ait opéré les modifications préconisées par l’ARPP.. Le visuel Président de la République a lui été refusé et n’a donc pas fait l’objet d’un affichage dans le métro parisien.. L’ARPP indique que cette campagne a fait l’objet de demandes de conseils préalables auprès de ses services, de la part de la société d’affichage Médiatransports.. L’Autorité explique que sa réponse a porté essentiellement sur la non identification de personnalités existantes.. Pour le reste, elle a validé les projets transmis, lui paraissant acceptables au regard des règles en vigueur et en particulier au regard des dispositions de la Recommandation Image de la personne humaine.. Elle a pris en compte en particulier l’objet même de la campagne destinée à promouvoir un salon de l’orientation à l’attention de jeunes en situation de choix crucial d’orientation scolaire et professionnelle, à attirer l’attention sur le décalage pouvant exister entre leurs aspirations professionnelles, parfois guidées par une part de rêve et leurs réelles compétences et à montrer la nécessité de bien s’informer avant de faire un choix d’orientation.. L’axe de communication choisi, qui utilise la dérision et la caricature, permet, selon l’ARPP, d’avoir une lecture distanciée des illustrations et textes utilisés.. La représentation humoristique des personnages et notamment des femmes dans ces messages, lui est apparue ainsi comme illustrant des situations individuelles caricaturales et non comme la mise en évidence de stéréotypes dégradant pour l’image de la personne humaine.. Il résulte des dispositions déontologiques, notamment celles contenues dans la Recommandation.. Image de la Personne Humaine.. que :.. De façon générale, toute représentation dégradante ou humiliante de la personne humaine, explicite ou implicite, notamment au travers de qualificatifs, d’attitudes, de postures, de gestes, de sons, etc.. , attentatoires à la dignité humaine.. 2/1.. La publicité ne doit pas réduire la personne humaine, et en particulier la femme, à la fonction d’objet.. 2/3 :.. L’expression de stéréotypes, évoquant les caractères censés être représentatifs d’un groupe social, ethnique, etc.. , doit tout particulièrement respecter les principes développés dans la Recommandation.. Le Jury relève que la campagne publicitaire en cause a pour objet de promouvoir un salon de l’orientation destiné à des lycéens qui doivent choisir leur orientation professionnelle et qu’elle est destinée à mettre en évidence la nécessité de bien s’informer avant de faire un choix aussi important.. Les visuels retenus ont pour objet de faire prendre conscience aux jeunes de l’importance de ce choix qui ne saurait être guidé par des a priori ou des stéréotypes rapides.. Elle est traitée au moyen de visuels représentant des cahiers scolaires sur lesquels figurent différents dessins au crayon illustrant le type d’appréciations rapides auxquelles un jeune ne doit pas se laisser aller pour exercer son choix.. Si ces visuels utilisent manifestement certains stéréotypes, c’est sur le ton de l’humour et pour précisément mettre en garde contre eux.. En l’absence de toute représentation dégradante ou indécente de la personne humaine, ils ne peuvent être considérés comme méconnaissant les Recommandations précitées.. La décision du Jury.. Les plaintes sont rejetées ;.. Les affiches publicitaires critiquées ne méconnaissent pas les dispositions 1/3, 2/1 et 2/3 de la Recommandation Image de la Personne Humaine de l’ARPP ;.. La décision du Jury sera communiquée aux plaignants, au Groupe Express Roularta, à la société Young Rubicam et à la société Mediatransports ;.. Délibéré le vendredi 9 mars 2012 par Mme Hagelsteen, Présidente, Mme Drecq, et MM.. Benhaïm, Carlo, Lacan et Leers.. Pour visualiser les publicités LETUDIANT.. FR, (source Métrobus ) cliquez-..

    Original link path: /Letudiant-fr-Etes-vous-sur-du-metier-que-vous-allez-choisir-Affichage-et-Presse.html
    Open archive

  • Title: Renault nouvelle Twingo - Télévision
    Descriptive info: Renault nouvelle Twingo - Télévision.. RENAULT NOUVELLE TWINGO - 182/12.. après avoir entendu le représentant de l’ARPP,.. et, après en avoir délibéré, hors la présence de l’ARPP et des parties,.. Le Jury de Déontologie Publicitaire a été saisi, d’une part le 17 janvier 2012, d’une plainte émanant de l’Association Force Ouvrière Consommateurs, d’autre part, les 23 janvier et 10 février 2012 de cinq plaintes émanant de particuliers, afin qu’il se prononce sur la conformité aux règles déontologiques en vigueur, d’une publicité diffusée en télévision, concernant le nouveau modèle Twingo de Renault.. Le film met en scène une femme au volant dudit véhicule qui vient chercher une jeune fille devant un établissement.. En se penchant en avant la jeune fille dévoile un tatouage situé au bas de son dos.. La femme apparaissant dans un premier temps surprise, se penche également pour montrer avec fierté le tatouage, plus gros et plus coloré, également situé au bas de son dos.. Le film est signé :.. Les temps changent, Twingo aussi.. Nouvelle Renault Twingo.. Certains des plaignants relèvent que cette publicité présente une situation de non respect de l’autorité parentale puisque la jeune fille paraît avoir fait réaliser son tatouage sans l’accord de la femme qui semble être sa mère.. Pour d’autres plaignants, il s’agit de l’incitation à reproduire un acte contraire à la sécurité des personnes car le positionnement du tatouage sur cette partie du corps peut avoir des effets négatifs en cas d’anesthésie péridurale notamment.. L’agence de communication, Publicis, fait valoir qu’à aucun moment du film publicitaire la femme conduisant la voiture n’est présentée comme étant la mère de la jeune fille et que par conséquent assimiler cette femme à la mère et invoquer l’incitation des mineurs à se passer d’une autorisation parentale relève de la pure interprétation du téléspectateur.. En outre, celle-ci fait valoir que cette question de l’autorité parentale n’a pas été soulevée lors du conseil préalable de l’ARPP, pas plus que la question de l’emplacement du tatouage.. L’agence ajoute que d’autres publicités présentent des personnes avec des tatouages et notamment à cet endroit du corps et qu’il ne peut y avoir de différence de traitement entre les spots du simple fait que l’actrice soit mineure ou non, les éventuels risques étant présents quel que soit l’âge ou le sexe.. Enfin, l’agence fait valoir que le tatouage pourrait très bien être un tatouage éphémère.. Le fait de voir un tatouage permanent relève aussi de l’interprétation du téléspectateur.. L’annonceur, la société Renault, fait valoir que cette publicité a été diffusée dans la continuité des précédentes campagnes Twingo qui veulent s’inscrire dans la modernité.. Avec impertinence et un humour souvent novateur dans le secteur de la publicité automobile, les dernières campagnes Twingo, présentent des utilisateurs affranchis du carcan des conventions habituelles, bien dans leur époque.. Elle rappelle que cet engagement a été pris auprès de l’ARPP à la suite de son intervention.. L’ARPP indique que, comme pour toute publicité diffusée à la télévision, elle a examiné ce spot avant sa diffusion.. Par ailleurs, ce message a fait l’objet de demandes de conseils préalables de la part de l’agence en charge de la campagne.. Dès l’examen du projet transmis, l’axe de communication choisi a été accepté.. De plus, la réalisation de ce film est apparue respecter les principes déontologiques contenus dans les Recommandations Image de la personne humaine et Enfant ainsi que les dispositions du décret du 27 mars 1992 que l’ARPP s’attache à faire respecter pour tout spot télévisé.. L’Autorité n’a en particulier émis aucune réserve concernant la relation entre les deux personnages féminins.. En effet, elle a considéré que, dans ce film, rien ne permet de déterminer précisément le lien mère-fille, ni d’affirmer que le tatouage a été réalisé en l’absence de toute autorisation parentale et qu’enfin, rien ne permet de déduire précisément que la jeune fille n’a pas atteint la majorité.. Par ailleurs, l’ARPP souligne qu’il ne lui appartient pas de s’opposer à la présence de tatouage sur certaines parties du corps, dans les messages publicitaires, en l’absence de préconisations inverses des autorités de santé publique.. L’ARPP a également tenu compte dans l’analyse de cette publicité de la mise en évidence de la complicité entre les deux personnages,  ...   réglementation en matière de tatouage.. Or, rien dans ces textes portant sur les effractions cutanées n’est venu traiter de la problématique tatouage/péridurale.. On imagine sans peine que si un dommage quelconque avait été entraîné par cette pratique, ces instances n’auraient pas manqué de prendre les mesures qui auraient dû s’imposer.. On ne peut donc valablement aujourd’hui prétendre à une quelconque mise en danger pour la santé du fait des tatouages lombaires.. Enfin, et pour revenir au cas d’espèce, on peut également considérer trois éléments factuels complémentaires :.. rien dans le message publicitaire ne permet de savoir si le tatouage de la jeune fille se situe ou non dans la zone des 3ème et 4ème vertèbres lombaires, zone adéquate paraît-il à l’administration de l’anesthésie péridurale.. La simple vision furtive d’un tatouage en bas du dos ne suffit pas davantage à tenir pour acquise sa dangerosité pour une éventuelle péridurale.. Signe que les mentalités ont évolué, force est de reconnaître que la surface tatouée de la mère de famille est beaucoup plus importante que celle de sa fille.. L’histoire ne précise pas si la mère a elle-même accouché ou non sous péridurale, mais visiblement la taille extrêmement réduite du tatouage de la jeune fille ne devrait justement pas interdire au praticien de recourir le moment venu à cette technique.. Les plaignants devraient donc être rassurés.. Le tatouage des mineurs est interdit sans autorisation parentale.. Dès lors, soit la mère avait déjà donné son autorisation et ne joue la surprise que pour mieux pouvoir montrer son propre tatouage à sa fille, soit elle n’était pas au courant et dès lors, comme le suggère l’un des plaignants, sans doute s’agit-il alors d’un tatouage temporaire, donc sans effet sur une éventuelle péridurale ultérieure.. C’est donc à juste titre que le service visionnage de l’ARPP a pu déclarer ce message publicitaire comme non contraire aux Recommandations en cause, et c’est sur la base de cet avis que ce message a été diffusé sur les chaînes de télévision dont les espaces publicitaires sont régis par France Télévisions Publicité.. Enfant.. de l’ARPP dispose que :.. La publicité doit être conçue avec un juste sens de la responsabilité sociale : La publicité ne doit pas présenter favorablement des actes antisociaux ou délictueux, ni inciter les enfants à commettre de tels actes.. La publicité ne doit pas dévaloriser l’autorité, la responsabilité ou le jugement des parents et des éducateurs.. Par ailleurs, la Recommandation.. Sécurité.. de l’ARPP prévoit que :.. La publicité, sous quelque forme que ce soit, ne doit pas porter atteinte à la sécurité des personnes et des biens et doit donc respecter les règles déontologiques suivantes : sauf justification d’ordre éducatif ou social, la publicité ne doit comporter aucune présentation visuelle ni aucune description des pratiques dangereuses ou de situation où la sécurité et la santé ne sont pas respectées.. Une prudence particulière s’impose aux publicités utilisant des enfants ou des adolescents ou s’adressant à eux.. Le Jury relève que, si ni l’annonceur, ni son agence ne paraissent mettre en doute que la jeune fille mise en scène est une mineure lycéenne, il ne résulte pas clairement du film publicitaire critiqué que la personne qui vient la chercher en voiture est sa mère.. Aucune indication non plus ne permet d’affirmer que le tatouage en cause est un tatouage permanent dont la réalisation aurait nécessité une autorisation parentale conformément aux dispositions de l’article R.. 1311-11 du code de la santé publique et non un tatouage éphémère comme il en existe de plus en plus.. Dans ces conditions et en l’absence de tout avertissement officiel des autorités médicales alertant sur les dangers du tatouage, le Jury considère que ce message publicitaire qui s’inscrit dans le cadre d’une campagne qui joue sur la présentation de situations décalées ou inversées, ne méconnaît pas les Recommandations Enfant ou Sécurité.. La publicité relative au nouveau modèle Twingo de Renault ne contrevient pas aux dispositions précitées des Recommandations Enfant et Sécurité de l’ARPP ;.. La présente décision sera communiquée aux plaignants, aux sociétés Renault et Publicis, ainsi qu’au SNPTV et à France Télévision ;.. Délibéré le 9 mars 2012, par Mme Hagelsteen, Présidente, Mme Drecq, et MM Benhaïm, Carlo, Leers et Lacan.. IMG/flv/renaulttwingo.. flv..

    Original link path: /Renault-nouvelle-Twingo-Television.html
    Open archive





  • Archived pages: 685