www.archive-org-2014.com » ORG » J » JDP-PUB

Choose link from "Titles, links and description words view":

Or switch to "Titles and links view".

    Archived pages: 685 . Archive date: 2014-01.

  • Title: Fo-Yam
    Descriptive info: CARADO MOBIL - Presse.. DARTY - Affichage - Internet.. GLEEDEN - Affichage.. PAMPERS - Internet.. PLAN FRANCE - Affichage.. Accueil.. L actualité du jdp.. Fo-Yam.. Décision publiée le 28.. 07.. 2011.. FO-YAM- 134/11.. Plainte fondée.. Le Jury de Déontologie Publicitaire.. ,.. après examen des éléments constituant le dossier de plainte,.. et, après en avoir délibéré,.. rend la décision suivante :.. 1.. Les faits.. Le Jury de Déontologie Publicitaire a été saisi le 31 mai 2011 d’une plainte émanant de l’Association Femmes 974 et, le 1er juin 2011, d’une plainte émanant de l’association Chancegal - Association pour l’Egalité des chances entre les femmes et les hommes - afin qu’il se prononce, sur la conformité aux règles déontologiques en vigueur, de différentes pages du catalogue publicitaire de la société Fo-Yam, distributeur de matériels Hi-fi, vidéo ainsi que de motos et quads, diffusé en Guadeloupe.. Plusieurs pages de ce catalogue comportent les photographies de jeunes femmes, parmi lesquelles, notamment, l’une présentant du matériel Hi-Fi, le torse nu, une autre présentant une moto revêtue d’un gilet ouvert, laissant largement apparaître ses seins et son ventre, une autre en maillot de bain allongée sur une moto.. Toutes présentent des positions suggestives.. L’Association Chancegal oriente spécifiquement sa plainte sur le visuel de la femme seins nus à l’exception de bretelles recouvrant ses tétons, suçotant une branche de lunettes, le regard lascif.. 2.. Les arguments des parties.. L’Association Femmes 974 soutient que les images de femmes associées aux articles en vente relèvent d’une esthétique à la limite de la pornographie et véhiculent des commentaires implicites réducteurs ou  ...   en date du 22 juin 2011, des plaintes et de leur examen par la procédure simplifiée, conformément à l’article 12 du règlement intérieur du Jury de déontologie de la publicité, n’a pas présenté d’observations.. 3.. Les motifs de la décision du Jury.. La Recommandation Image de la Personne Humaine de l’ARPP dispose que :.. 1-1.. La publicité ne doit pas être susceptible de heurter la sensibilité, choquer ou même provoquer le public en propageant une image de la personne humaine portant atteinte à sa dignité et à la décence.. 2-1.. La publicité ne doit pas réduire la personne humaine, et en particulier la femme, à la fonction d objet.. Le Jury relève que la publicité en cause utilise des représentations du corps de la femme dénudé, ou présenté de manière érotique, ceci pour promouvoir des objets qui ne présentent aucun lien avec le corps.. Elle réduit de ce fait le corps féminin à la fonction d’objet de promotion.. Par ailleurs, les photographies précédemment décrites présentent la femme comme un objet sexuel et contreviennent aux exigences de décence couramment admises.. Il considère en conséquence que les plaintes sont fondées.. 4.. La décision du Jury.. Les plaintes sont fondées ;.. La publicité de la société Fo-Yam contrevient aux dispositions précitées de la Recommandation Image de la personne humaine de l’ARPP ;.. La présente décision sera communiquée aux associations Femmes 974, Chancegal, ainsi qu’à la société Fo-Yam.. Elle sera diffusée sur le site Internet du JDP.. Délibéré le vendredi 8 juillet 2011 par Mme Michel-Amsellem, Vice-présidente, Mme Drecq, MM Benhaïm, Carlo et Leers..

    Original link path: /Fo-Yam,226.html
    Open archive

  • Title: Renault Twingo Miss Sixty - Publicis - Femme actuelle, Psychologies
    Descriptive info: Renault Twingo Miss Sixty - Publicis - Femme actuelle, Psychologies.. RENAULT TWINGO MISS SIXTY- 133/11.. Plaintes fondées.. Le Jury de Déontologie Publicitaire,.. Après examen des éléments constituant le dossier de plainte,.. après avoir entendu le représentant de l’ARPP,.. et, après en avoir délibéré, hors la présence de l’ARPP et des parties,.. Le Jury de Déontologie Publicitaire a été saisi les 4 et 8 juin 2011, de deux plaintes émanant de particuliers, afin qu’il se prononce sur la conformité aux règles déontologiques en vigueur, d’une publicité diffusée dans la presse, notamment dans les magazines Femme Actuelle et Psychologies, concernant le modèle Twingo Miss Sixty de Renault.. La publicité présente une jeune femme qui fait son choix parmi des hommes suspendus comme des vêtements à des cintres dans une penderie.. Le slogan accompagnant cette image est.. Les femmes prennent les commandes.. Les plaignants considèrent que cette publicité peut inciter de jeunes enfants à reproduire une situation dangereuse et renvoient au fait divers récent d’un enfant retrouvé dans son collège pendu à un porte-manteau.. L’un des plaignants ajoute que cette publicité est dégradante pour la personne humaine qui est assimilée à une marchandise.. L’agence de communication, Re :sources, s’en remet aux éléments transmis par l’annonceur.. L’annonceur, la société Renault, fait valoir que cette publicité a été diffusée dans la continuité des précédentes campagnes Twingo qui veulent s’inscrire dans la modernité.. Avec impertinence et un humour souvent novateur dans le secteur de la publicité automobile, les dernières campagnes Twingo, notamment les spots télévisés présentaient des utilisateurs affranchis du carcan des conventions habituelles.. Sur le même ton décalé, la campagne presse avait pour objectif de mettre en scène une jeune femme moderne, bien dans son époque, multipliant ses conquêtes.. Pour autant, la volonté de Renault n’était pas de porter atteinte à la dignité humaine : les jeunes hommes photographiés dans la penderie n’ont en aucun cas l’apparence ou l’attitude de victimes.. Sur le lien fait par les plaintes avec le fait divers tragique de pendaison d’un jeune collégien, l’annonceur fait valoir que la campagne Twingo n’a pas été exposée ou imposée au regard de tous et des enfants en particulier en affichage, mais uniquement diffusée dans des titres de presse féminine dont la plupart s’adresse à une cible de lectrices âgées de 20 ans et plus.. Le risque  ...   ne doit pas réduire la personne humaine à la fonction d’objet et doit être exempte de toute présentation complaisante d’une situation de domination ou d’exploitation d’une personne par une autre.. Elle a pu expliquer son analyse lors d’un entretien avec l’agence de communication qui a réalisé la campagne et son client, elle a pris acte de ce que la parution presse dont l’annulation était encore possible, avait été supprimée et que si une nouvelle vague de diffusion devait être envisagée elle concernerait un visuel modifié.. Le Jury rappelle que l’article 13 du Code consolidé sur les pratiques de publicité de la CCI reprises dans la Recommandation Sécurité de l’ARPP prévoit que :.. La publicité, sous quelque forme que ce soit, ne doit pas porter atteinte à la sécurité des personnes et des biens et doit donc respecter les règles déontologiques suivantes : sauf justification d’ordre éducatif ou social, la publicité ne doit comporter aucune présentation visuelle ni aucune description des pratiques dangereuses ou de situation où la sécurité et la santé ne sont pas respectées.. Une prudence particulière s’impose aux publicités utilisant des enfants ou des adolescents ou s’adressant à eux.. Par ailleurs, la Recommandation Image de la personne humaine dispose :.. La publicité ne doit pas réduire la personne humaine … à la fonction d’objet.. Le Jury relève que le visuel critiqué contrevient directement aux Recommandations citées ci-dessus tant en ce qu’il illustre un comportement qui peut être dangereux qu’en ce qu’il traite des personnes humaines comme des objets sans que puisse être invoqués l’humour et le ton décalé de la publicité en cause ou de la campagne dans laquelle il s’inscrit ou encore la circonstance que cette publicité n’a fait l’objet d’une diffusion que par voie de presse.. Il prend bonne note de la décision de l’annonceur d’arrêter de diffuser cette publicité.. La publicité relative au modèle Twingo Miss Sixty de Renault contrevient aux dispositions précitées des recommandations Images de la personne humaine et Sécurité de l’ARPP ;.. La présente décision sera communiquée aux plaignants, aux sociétés Renault et Publicis, ainsi qu’aux titres de presse Femme actuelle et Psychologies ;.. Délibéré le 8 juillet 2011, par Mme Hagelsteen, Présidente, Mmes Michel-Amsellem,Vice-Présidente, et Drecq, et MM Benhaïm, Carlo, Leers et Raffin.. Pour visualiser la publicité (agence RE : SOURCES) ,.. cliquez ici..

    Original link path: /Renault-Twingo-Miss-Sixty-Publicis-Femme-actuelle-Psychologies.html
    Open archive

  • Title: GDF Suez - Australie - Le Progrès
    Descriptive info: GDF Suez - Australie - Le Progrès.. GDF SUEZ- 131/11.. après avoir entendu le plaignant et les représentants de la société GDF Suez et de son agence de communication Australie,.. et après en avoir délibéré, hors la présence des parties,.. Rend la décision suivante :.. Les faits.. Le Jury de Déontologie Publicitaire a été saisi le 24 janvier 2011, d’une plainte émanant d’un particulier, afin qu’il se prononce sur la conformité aux règles déontologiques en vigueur, d’une publicité en faveur de la société GDF Suez, diffusée par voie de presse.. Cette publicité destinée à promouvoir le gaz naturel comme source d’énergie permettant de réduire sa consommation, présente l’image d’une famille dans le salon d’une maison accompagnée du texte suivant en accroche.. Conserver 100% de leur confort en réduisant jusqu’à 75% de leur consommation*, ce n’est pas un rêve, c’est leur choix.. L’astérisque renvoie à un texte figurant en petits caractères en bas de page qui énonce.. En optant pour une maison basse consommation équipée au gaz naturel, leur consommation d’énergie est inférieure ou égale à 50 kWh/m² par an (source ADEME), alors que celle d’une maison respectant la réglementation thermique en vigueur est en moyenne entre 120 et 220 kWh/m² par an (source ADEME).. Et en plus, ils bénéficient du confort gaz naturel.. Ce texte est précédé de la mention inscrite en caractères plus grands et en gras : ILS ONT CHOISI LE GAZ NATUREL.. La procédure.. La plainte initiale du 24 janvier 2011 a été examinée lors de sa réception par la Présidente du Jury, laquelle a adressé une lettre à la société GDF Suez, lui faisant part de la plainte et lui demandant de bien vouloir apporter toutes précisions sur les modalités de calcul de l’économie annoncée, notamment au regard de l’accroche publicitaire employée (…).. en réduisant jusqu’à 75 % leur consommation.. La Direction juridique Branche Energie France de l’annonceur a fait parvenir des éléments de réponse le 29 mars 2011, lesquels ont été transmis au plaignant en lui indiquant qu’en conséquence, sa plainte ne serait pas soumise au Jury en application de l’article 12 du règlement intérieur de celui-ci.. Le plaignant, par une lettre du 9 mai 2011, a expliqué que les éléments fournis par GDF n’étaient pas satisfaisants et qu’il demandait que sa plainte soit présentée au Jury.. Cette demande a été accueillie.. Le plaignant considère que la publicité est de nature à tromper le consommateur sur les propriétés réelles de l’énergie gaz naturel en matière de performances énergétiques et sur ses qualités dans le domaine du développement durable.. Il ajoute que ce message attribue par amalgame au gaz naturel des qualités de réduction de la consommation qui ne sont ni de son fait, ni de son exclusivité, tout en masquant l’aspect non durable de cette énergie fossile et le coût réel plus élevé que le bois ou le solaire, par exemple.. Le plaignant présente à l’appui de sa plainte une réponse que lui a adressée l’AJENA Jura ainsi qu’une page du site Internet de l’ADEME Franche-Comté selon lesquels ce sont les normes de construction du bâtiment basse consommation qui entrainent la réduction de consommation et que le choix des énergies telles que le gaz naturel n’est pas prépondérant.. L’annonceur, la société GDF Suez, fait valoir que la qualification de.. bâtiment basse consommation.. (BBC) n’est accordée qu’aux bâtiments qui ne consomment pas plus de 50 Kwh/m² par an.. Selon lui, l’avantage en termes d’économies d’énergie n’est pas obtenu par les seuls progrès techniques de ces nouveaux types de maison.. Pour y parvenir, le concepteur va devoir travailler sur les caractéristiques du bâti (matériaux, isolation), sur la ventilation, et sur les systèmes énergétiques les plus performants en y adjoignant si nécessaire des énergies renouvelables.. Pour réaliser une maison BBC au gaz naturel, il faudra donc retenir les technologies fonctionnant au gaz naturel les plus performantes comme la chaudière à condensation, la pompe à chaleur gaz, associées ou non à des énergies renouvelables.. La technologie énergétique retenue est donc essentielle pour atteindre cette exigence de 50 Kwh/m² par an et toutes les énergies ne s’appliquent pas automatiquement à chacune des technologies (il n’y a pas de pompe à chaleur fioul par exemple).. Il ajoute qu’il est bien entendu possible de réaliser des maisons BBC avec d’autres énergies.. Cette publicité ne cherche pas à démontrer que seul le gaz naturel permet d’atteindre le niveau de consommation fixé pour que la maison soit qualifiée de BBC : elle met simplement en avant les avantages du gaz naturel par le biais des maisons BBC.. Il précise que la mention dans le bandeau juste en dessous de la référence au gaz naturel explicite clairement le pourcentage d’économies d’énergie annoncé qui est obtenu en comparant une maison BBC équipée au gaz naturel avec une maison non BBC respectant la réglementation thermique en vigueur.. La source des chiffres annoncés apparaît très lisiblement et il est bien précisé.. jusqu’à 75%.. et non.. 75%.. L’objet de l’annonce vise seulement à promouvoir le  ...   aucune autre décision, les termes de l’article 3 du Règlement intérieur ont été respectés et que la plainte est recevable.. 2.. L’existence d’une décision de rejet.. Le Jury rappelle qu’aux termes de l’article 12 du Règlement intérieur, les plaintes, lorsqu’elles sont recevables, sont instruites par le secrétariat qui réunit les éléments permettant de poser un diagnostic sur la conformité ou la non-conformité d’un message.. Dans ce cadre, rien n’empêche le président, après qu’il a estimé que les explications apportées par un annonceur étaient satisfaisantes, de considérer, à la suite de la contestation du plaignant, qu’un doute subsiste et qu’il est préférable de soumettre la question à la collégialité du Jury, ainsi que le précise l’alinéa 3, point 1, du même article.. Ainsi en l’espèce, il pouvait parfaitement être décidé de soumettre la publicité en cause au Jury en raison du désaccord exprimé par le plaignant sur le caractère satisfaisant des explications apportées par la société GDF Suez.. 3.. L’anonymisation de la plainte.. Le Jury rappelle qu’en application de l’article 12 du Règlement intérieur, dans le seul cas où la plainte émane d’un particulier, l’identité de celui-ci ne sera pas divulguée aux parties en cause.. Si l’explication de cette mesure réside dans l’intention de préserver le plaignant de pressions éventuelles, elle est bien sûr générale et généralement appliquée à tout plaignant particulier, sans viser telle ou telle partie en cause spécifiquement.. Il observe que cette disposition n’est pas de nature à porter atteinte aux droits de la défense, la procédure suivie devant le Jury étant pleinement contradictoire.. Enfin, la plainte émanant d’un concurrent, étant celle d’une personne morale, elle ne serait pas anonymisée ; quant à celle qui pourrait être adressée par une personne ayant rencontré des difficultés avec l’une des parties, cette circonstance ne serait pas de nature à rendre la publicité critiquée conforme aux recommandations de l’ARPP si elle ne l’est pas, ou l’inverse.. La qualité de l’auteur de la plainte est donc sans portée quant à sa validité et sans influence sur l’appréciation au fond que peut porter le Jury sur une publicité.. Sur le fond.. Le Jury rappelle qu’il n’est pas une juridiction et qu’il n’a pour mission que de se prononcer sur le respect ou non des publicités qui lui sont soumises au regard des Recommandations élaborées à cet égard par l’ensemble des professions de la publicité réunies au sein de l’ARPP ou par la Chambre de Commerce Internationale.. Il résulte des dispositions déontologiques, notamment celles contenues dans la Recommandation Développement durable que :.. La publicité ne doit pas induire le public en erreur sur la réalité des actions de l’annonceur ni sur les propriétés de ses produits en matière de développement durable.. (1/1).. Les termes ou expressions utilisées ne doivent pas induire le public en erreur sur la nature et la portée des propriétés du produit ou des actions de l’annonceur en matière de développement durable.. (6/1).. A titre liminaire, le Jury précise qu’il ne retiendra pas, pour examiner le bien fondé de la plainte, le document intitulé Les bâtiments basse énergie en dix questions-réponses , produit par le plaignant à l’appui de sa réclamation.. Ce document étant illisible, il ne permet pas aux parties, ainsi qu’elles le soutiennent, d’exercer leurs droits de répliquer.. Cependant, le Jury observe que la construction du message se présente littéralement de la façon suivante :.. Conserver 100% de leur confort, en réduisant jusqu’à 75 % leur consommation, ce n’est pas un rêve, c’est leur choix.. Ils ont choisi le gaz naturel.. ; les précisions selon lesquelles ces performances ne peuvent être atteintes qu’en optant pour une maison basse consommation n’apparaissant qu’en petits caractères de bas de page, auxquels le lecteur ne consacre pas toujours l’attention requise à son information.. Le message ne valorise donc aucunement, contrairement à ce que prétend l’annonceur, la construction de bâtiments basse consommation en l’associant à l’utilisation du gaz naturel, mais bien l’utilisation de ce combustible.. Cette présentation est susceptible d’induire dans les esprits une idée inexacte des qualités du seul gaz naturel, abstraction faite de son utilisation pour une maison basse consommation.. Elle ne respecte donc pas les dispositions précitées de la Recommandation Développement durable.. Si un accord de l’ARPP avait été donné à cette publicité, ce qui n’est pas démontré, il ne serait en tout état de cause pas de nature à inverser l’appréciation du Jury sur la publicité en cause.. Enfin, le fait qu’une seule plainte a été reçue contre cette publicité, n’en légitime pas pour autant le message au regard des dispositions déontologiques.. 5.. La plainte est fondée ;.. La publicité de la société GDF Suez, ne respecte pas les dispositions 1/1 et 6/1 de la Recommandation Développement durable de l’ARPP ;.. La décision du Jury sera communiquée au plaignant, à la société GDF Suez, à l’agence Australie, au quotidien Le Progrès ;.. Délibéré le vendredi 8 juillet 2011 par Mme Michel-Amsellem, Vice-présidente, Mme Drecq et M.. Leers.. Pour visualiser la publicité (source agence Australie) GDF SUEZ,..

    Original link path: /GDF-Suez-Australie-Le-Progres.html
    Open archive

  • Title: Le Plein de Web - Internet
    Descriptive info: Le Plein de Web - Internet.. 03.. 2012.. LE PLEIN DE WEB- 183/12.. Plainte rejetée.. après avoir entendu le représentant de l’Association France Nature Environnement (FNE),.. et, après en avoir délibéré,.. Le Jury de Déontologie Publicitaire a été saisi le 9 janvier 2012, d’une plainte émanant de l’Association France Nature Environnement (FNE), afin qu’il se prononce sur la conformité aux règles déontologiques en vigueur, du site Internet PlagePrivée.. com de la société Le Plein de Web qui donne une liste de sites présentés comme des plages privées , sur le littoral méditerranéen.. Les arguments des parties.. L’association plaignante considère que ce site internet, qui a pour objectif de mettre en relation d’une part, des gérants de plages privées qui disposent a priori d’une concession d’utilisation du domaine public maritime leur permettant d’accueillir des visiteurs sur une plage afin d’y organiser des évènements et d’autre part, des personnes cherchant à passer un moment dans un endroit tranquille du littoral, ne respecte pas les dispositions déontologiques en vigueur.. Elle explique que la notion de plage privée n’existe pas en droit positif français : l’article L.. 2124-3 du Code général de propriété des personnes publiques prévoit que.. des concessions d’utilisation du domaine public maritime comportant maintien des terrains concédés dans le domaine public peuvent être accordées.. Ceci implique la possibilité d’une certaine occupation privative des plages, dans des conditions strictement délimitées par les textes : le texte précité vient en effet immédiatement préciser que.. L’accès des piétons aux plages et leur usage libre et gratuit par le public sont régis par les dispositions de l’article L.. 321-9 du code de l’environnement.. , lequel indique le fait que de telles concessions.. préservent la libre circulation sur la plage et le libre usage par le public d’un espace d’une largeur significative tout le long de la mer.. Cette préservation d’un accès du public à un certain espace de la plage est une conséquence du principe essentiel posé par ce même article, à savoir que.. L’usage libre et gratuit par le public constitue la destination fondamentale des plages.. La nécessité de préserver la fonction d’accueil de public de la plage explique enfin que l’article L.. 2124-4 du Code général de la propriété publique indique que.. tout contrat de concession doit déterminer la largeur de l’espace mentionné au dernier alinéa de l’article L.. 321-9 du même code en tenant compte des caractéristiques des lieux.. En d’autres termes, une plage étant fondamentalement destinée à l’accueil du public, toute concession doit préserver une bande significative de plage sur laquelle le public peut circuler : il n’existe donc pas de plage privée.. La site Internet en cause laisse donc entendre aux consommateurs que les plages référencées sur le site étant privées, ils pourraient être les seuls à en profiter.. Il s’agit évidemment d’un argument commercial très attractif, le cadre du littoral et la préservation de l’intimité étant deux critères importants dans la recherche d’une destination de vacances.. Toutefois, cet argument est mensonger car les clients ne pourront jamais profiter à eux seuls de l’ensemble de la plage puisque celle-ci est par nature réservée à l’accueil du public.. La FNE relève en second lieu que la formule plage privée provoque chez le consommateur le sentiment qu’il peut jouir de la plage comme si elle lui appartenait en propre.. Ce sentiment de propriété comporte le risque que le consommateur abuse du bien  ...   de responsabilité sociale en tenant compte notamment de la sensibilité du corps social à un moment donné et du contexte de diffusion de la publicité 9/1 La publicité doit proscrire toute représentation susceptible de banaliser, et a fortiori valoriser, des pratiques ou idées contraires aux objectifs du développement durable.. A titre d’exemple :.. a/ La publicité doit bannir toute évocation ou représentation de comportement contraire à la protection de l’environnement et à la préservation des ressources naturelles (gaspillage ou dégradation des ressources naturelles, endommagement de la biodiversité, pollution de l’air, de l’eau ou des sols, changement climatique etc…), sauf dans le cas où il s’agit de le dénoncer.. b/ La publicité ne saurait inciter, directement ou indirectement, à des modes de consommation excessive ou au gaspillage d’énergies et ressources naturelles.. Elle ne saurait suggérer ou cautionner des agissements manifestement inconséquents ou irresponsables.. D’autre part, la Recommandation Communication publicitaire digitale de l’ARPP prévoit que :.. Toute communication publicitaire digitale doit se conformer aux règles du droit positif, être loyale, honnête et véridique.. Enfin, les dispositions du Code ICC consolidé sur les pratiques de publicité et de communication commerciale de la Chambre de Commerce Internationale, relatives aux principes de la loyauté et de véracité en publicité disposent que :.. La communication commerciale doit être conçue de manière à ne pas abuser de la confiance des consommateurs ou à ne pas exploiter le manque d’expérience ou de connaissance des consommateurs.. Tout facteur pertinent susceptible d’influencer la décision des consommateurs doit être signalé d’une manière et à un moment qui permettent aux consommateurs de le prendre en considération.. La communication commerciale doit être véridique et ne peut être trompeuse.. La communication commerciale ne doit contenir aucune affirmation, aucune assertion ou aucun traitement audio ou visuel qui soit de nature, directement ou indirectement, par voie d’omissions, d’ambiguïtés ou d’exagérations, à induire en erreur le consommateur….. Le Jury relève qu’il est vrai que le terme plage privée n’existe pas en droit positif français puisque, ainsi que le rappelle l’article L.. 321-9 du code de l’environnement,.. l’usage libre et gratuit par le public constitue la destination fondamentale des plages.. et que.. les concessions de plage …préservent la libre circulation sur la plage et le libre usage par le public d’un espace d’une largeur significative tout le long de la mer.. Il note cependant que le terme plage privée est un terme usuel qui est passé dans le langage courant et qui désigne la partie de la plage sur laquelle une concession d’utilisation du domaine public a été accordée à un tiers afin, sous réserve de respecter certaines conditions et limites garantissant notamment le libre accès mentionné plus haut, d’en autoriser l’occupation privative.. Le public connaît cette distinction et ne peut être trompé par cette qualification ni d’ailleurs encouragé, de ce fait, à des comportements répréhensibles sur le domaine public.. Par suite, le site internet PlagePrivée.. com exploité par la société Le Plein de Web ne méconnaît pas en utilisant ce terme les Recommandations mentionnées ci-dessus.. Cette société a d’ailleurs pris maintenant la précaution d’expliciter sur son site le sens exact des termes plage privée.. La plainte est rejetée ;.. La présente décision sera communiquée à l’association FNE ainsi qu’à la société Le Plein de Web ;.. Délibéré le 9 mars 2012, par Mme Hagelsteen, Présidente, Mmes Michel-Amsellem, Vice-Présidente, Mme Drecq, et MM Benhaïm, Carlo, Leers et Lacan..

    Original link path: /spip.php?page=prnt_art&id_article=285
    Open archive

  • Title: Hérézie - Presse
    Descriptive info: Hérézie - Presse.. Décision publiée le 13.. 02.. HEREZIE - 178/12.. après examen des éléments constituant le dossier de plainte,.. après avoir entendu les représentants de l’ARPP, de la société Hérézie, et du groupe de sociétés Reed Business Information ;.. et, après en avoir délibéré, hors la présence des parties,.. Le Jury de Déontologie Publicitaire a été saisi le 6 janvier 2012 d’une plainte émanant d’un particulier, afin qu’il se prononce sur la conformité aux règles déontologiques en vigueur, d’une publicité en faveur de l’agence de communication Hérézie, diffusée dans le magazine Stratégies du 5 janvier 2012.. Cette publicité présente un bébé, allongé sur le dos, entièrement nu.. Il est affublé de testicules dont la taille est disproportionnée par rapport à celles d’un enfant de son âge.. L’image est signée.. HEREZIE Elue meilleure jeune agence de l’année.. Le plaignant énonce que cette publicité est choquante et humiliante pour l’image de l’enfant.. Il fait valoir que montrer les parties génitales des adultes est interdit dans les publicités et qu’il n’est donc pas acceptable de montrer un bébé nu, qui plus est, avec.. des parties génitales de la taille d’un homme adulte.. Par ailleurs, il oppose que, dans la mesure où le bébé ne peut à aucun moment donner son avis sur la question, il n’est pas normal d’utiliser son corps dans une image publicitaire de manière aussi vulgaire et provocante, à son insu.. L’ARPP indique que ce projet lui a été soumis pour conseil préalable dans le cadre d’une diffusion dans le magazine Stratégies.. L’Autorité a répondu que.. la nudité d’enfants ou de tous jeunes enfants n’est généralement utilisée que pour des produits spécifiques les concernant (couches, crèmes apaisantes.. ) avec le respect simple de règles de décence (sans visualisation des sexes des enfants) pour éviter que le public ne soit choqué, pour éviter toute éventuelle utilisation malsaine des images, pour respecter la dignité des très jeunes comédiens présentés par leurs parents et protéger aussi l’image des annonceurs concernés.. Cependant, compte tenu du contexte de diffusion spécifique de cette publicité, à savoir, une parution exclusive dans un support presse spécialisé en communication destiné quasi majoritairement à un public professionnel majeur et averti, pour une communication.. B to B.. , l’ARPP a indiqué que la décision finale de l’insertion relevait de la responsabilité du directeur de la publication.. Le groupe de sociétés Reed Business Information, qui édite la revue Stratégie, explique avoir, à réception de cette publicité, débattu en interne et demandé l’avis de l’ARPP.. Compte tenu de la réponse de l’ARPP, il a donc fait le choix de passer cette.. communication B to B.. , destinée à.. un public professionnel majeur et averti.. L’agence de communication Hérézie fait valoir que le but de cette annonce est de célébrer non pas un produit mais l activité publicitaire elle-même, ainsi que sa désignation comme meilleure jeune agence de publicité pour l’année 2011.. Cette publicité a  ...   considérée comme avilissante et aliénante.. D’une façon générale, toute représentation dégradante ou humiliante de la personne humaine, explicite ou implicite, est exclue, notamment au travers de qualificatifs, d’attitudes, de postures, de gestes, de sons, etc.. , attentatoires à la dignité humaine.. Enfin, la Recommandation Enfant de l’ARPP dispose que :.. La publicité doit être conçue avec un juste sens de la responsabilité sociale : Dignité, décence La publicité ne doit pas être susceptible de heurter la sensibilité, de choquer ou de provoquer en propageant une image de l’enfant portant atteinte à sa dignité ou à la décence.. La publicité ne doit pas mettre en scène l’enfant dans des situations susceptibles de le dévaloriser ou de porter atteinte à son intégrité physique ou morale.. (…) Lorsque la publicité fait référence à la nudité enfantine, il convient de veiller à ce que le comportement de l’enfant corresponde aux attitudes qu’il est susceptible d’adopter habituellement dans son environnement quotidien.. Le Jury rappelle qu’il a, par de multiples décisions, précisé que la présentation de la nudité pour la promotion d’un produit sans lien avec le corps constitue une atteinte aux règles déontologiques précitées sur l’image de la personne humaine.. En conséquence, la représentation, par la publicité en cause, du corps d’un bébé totalement nu constitue une atteinte au principe rappelé ci-dessus.. Le Jury admet que la publicité en cause comporte un message qui se veut humoristique et utilise une représentation enfantine courante dans les familles sans porter atteinte à la décence.. Ainsi que l’ARPP l’a elle-même admis dans sa lettre précitée, cette publicité étant destinée uniquement à un public de professionnels avertis à décrypter des images symboliques, les principes déontologiques pouvaient être appliqués de façon plus souple que pour une publicité destinée au grand public.. Cependant, le Jury relève que l’utilisation d’un corps d’enfant ainsi doté de parties génitales disproportionnées pour son âge peut être de nature à choquer le public qui peut avoir accès à la publicité en cause et que, dans ces conditions, elle ne respecte pas l’article 18 du Code ICC consolidé sur les pratiques de publicité et de communication commerciale, ainsi que les Recommandations Image de la personne humaine et Enfant de l’ARPP.. La publicité de l’agence Hérézie constitue une atteinte aux articles 1,2 et 18 du Code ICC consolidé sur les pratiques de publicité et de communication commerciale, ainsi qu’aux Recommandations Image de la personne humaine et Enfant de l’ARPP ;.. Il est demandé au Directeur général de l’ARPP de veiller à ce que cette publicité cesse et à ce qu’elle ne soit pas reconduite ;.. La présente décision sera communiquée au plaignant, à la société Hérézie, au magazine Stratégies et à l’ARPP ;.. Délibéré le vendredi 3 février 2012 par Mme Michel-Amsellem, substituant la présidente empêchée, Mmes Drecq et Moggio, MM Benhaïm, Lacan.. Pour visualiser la publicité HEREZIE (source magazine STRATEGIES n 1660 du 05 janvier 2012 , cliquez-.. ici..

    Original link path: /spip.php?page=prnt_art&id_article=277
    Open archive

  • Title: AapNootFilm - Internet
    Descriptive info: AapNootFilm - Internet.. AAPNOTT Films - 173/12.. Incompétence.. Le Jury de Déontologie Publicitaire a été saisi le 27 décembre 2011 d’une plainte émanant d’un particulier, afin qu’il se prononce sur la conformité aux règles déontologiques en vigueur, d’une publicité en faveur de l’agence de communication AAPNOTT Films à Rotterdam, diffusée sur internet.. Ce spot montre une famille (le père, la mère et une fillette d’environ six ans) réunis au pied d’un sapin de noël, le père distribuant leurs cadeaux à sa femme et à sa fille.. A l’intérieur du sien la mère trouve un téléphone pour enfant, alors que la petite fille sort du cadeau qui lui a été attribué un sex toy en forme de sexe masculin.. Ne comprenant pas de quoi il s’agit, elle l’approche de son oreille pour imiter sa mère.. Le père, occupé à allumer des bougies ne se rend pas compte de l’erreur.. Le film est signé.. Jelly Christmas and Happy new year AAPNOTT Films.. Le plaignant énonce que cette publicité est choquante en raison de l’association entre enfance et sexualité.. Il ajoute que cela constitue une atteinte au droit et à l’image de l’enfant.. L’agence de communication auteur de cette publicité s’étonne de l’intervention du Jury dans le cadre de la diffusion d’un film sur l Internet qui bénéficie selon elle de la liberté d’expression.. Elle conteste également le fait qu un film qui est perçu dans le monde entier puisse être interdit à la suite d’une plainte déposée par une seule personne.. De plus, selon elle, il s’agit d’une appréciation subjective de cette vidéo par le plaignant qui l’a mal comprise.. Si le spot joue avec deux extrêmes,  ...   d’un contenu éditorial dont il n’est pas l’auteur et pour lequel il n’a perçu aucune rémunération et que par conséquent le Jury de déontologie n’est pas compétent pour se prononcer sur le contenu en cause.. L’article 3 du règlement intérieur du Jury de déontologie de la publicité précise que celui-ci est compétent pour examiner les plaintes portant sur des publicités effectivement diffusées, au cours des deux mois précédant la plainte sur le territoire français.. Il en résulte que les publicités qui ne sont pas diffusées en France ne relèvent pas de la compétence du Jury.. Il ressort des explications de l’annonceur ainsi que de l’exploitant du portail sur lequel la publicité a été vue par le plaignant, que la publicité en cause n’était pas destinée au public de France et qu’elle n’y a été visible que dans le cadre d’un contenu éditorial élaboré par une société dont il n’a été que l’hébergeur.. Le film en cause ne peut donc, dans ces circonstances, être considéré comme une publicité diffusée en France et le Jury de déontologie n’est pas compétent pour se prononcer sur le respect par l’annonceur des principes déontologiques élaborés par l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité.. Le Jury n’est pas compétent pour se prononcer sur la publicité en cause ;.. Il invite le directeur général de l’ARPP à examiner s’il convient, ou non, de la transmettre à l’autorité de régulation néerlandaise ;.. La présente décision sera communiquée au plaignant, à la société AAPNOTT Films et à la société Gentside ;.. Délibéré le vendredi 3 février 2012 par Mme Michel-Amsellem, Vice-présidente substituant la présidente empêchée, Mmes Drecq et Moggio, MM Benhaïm, Lacan et Leers..

    Original link path: /spip.php?page=prnt_art&id_article=278
    Open archive

  • Title: Tonus DSK - Internet - Affichage
    Descriptive info: Tonus DSK - Internet - Affichage.. TONUS DSK - 174/12.. Le Jury de Déontologie Publicitaire a été saisi le 16 novembre 2011 d’une plainte émanant d’un particulier, afin qu’il se prononce sur la conformité aux règles déontologiques en vigueur, d’une publicité diffusée sur Internet et en affichage, en faveur d’une soirée étudiante intitulée Tonus DSK , en référence aux initiales des facultés de Droit, Santé, STAPS et Kiné de Nantes, organisée par des associations étudiantes.. Cette publicité représente une jeune femme portant une robe noire très courte et décolletée reproduisant de façon caricaturale et érotisée un costume de soubrette.. Cette jeune femme se trouve devant la porte ouverte d’une chambre d’hôtel, un plumeau à la main.. L’accroche publicitaire est Tonus DSK – Ben dis donc, on te voit plus à l’Hôtel… ?….. Le plaignant dénonce une publicité sexiste qui représente la femme de chambre comme un objet (de consommation, de désir, de fantasmes, de viol).. En réduisant le viol à de l’humour potache, cette affiche le banalise.. Le plaignant ajoute qu’en faisant d’une femme, telle que celle représentée, un argument marketing, pour faire parler d’une soirée payante, cette publicité participe à la marchandisation ambiante du corps des femmes.. L’association Corpo Droit par des observations parvenues hors délai et qui  ...   fait référence explicitement à une affaire récente, pour laquelle les faits dénoncés ne sont, encore à ce jour, pas élucidés par la justice.. Dans ces circonstances, il n’est donc pas possible de considérer que l’allusion utilisée dans cette publicité constitue une apologie d’un quelconque comportement.. Si celle-ci peut, certes, être considérée comme étant d’un goût douteux, cela ne relève pas de la compétence du Jury de déontologie de la publicité.. Celui-ci estime cependant qu’indépendamment de la référence à l’affaire précitée, l’image d’une jeune femme dans une tenue suggestive caricaturant une femme de chambre constitue un stéréotype réduisant la femme à la fonction d’objet sexuel.. Cette publicité porte donc atteinte à la dignité des femmes et particulièrement à celles qui exercent la profession mise en scène.. Il est sans effet, à cet égard, que les auteurs de cette publicité aient eu des intentions humoristiques.. La publicité diffusée par la corporation des étudiants en Droit et Sciences politiques de Nantes, constitue une atteinte à la Recommandation Image de la personne humaine de l’ARPP ;.. Il est demandé au Directeur général de l’ARPP de veiller à ce que cette publicité, qui a manifestement cessé, ne soit pas reconduite ;.. La présente décision sera communiquée au plaignant, ainsi qu’aux associations étudiantes annonceurs ;..

    Original link path: /spip.php?page=prnt_art&id_article=279
    Open archive

  • Title: Bonjour Caravaning - Presse
    Descriptive info: Bonjour Caravaning - Presse.. BONJOUR CARAVANING – 175/12.. et, après en avoir délibéré, hors la présence des parties, dans les conditions prévues par l’article 12 alinéa 2, 3 , du règlement intérieur,.. Le Jury de Déontologie Publicitaire a été saisi le 29 novembre 2011, d’une plainte émanant de l’Association France Nature Environnement (FNE), afin qu’il se prononce sur la conformité aux règles déontologiques en vigueur, de visuels publicitaires en faveur de la société Bonjour Caravaning pour les journées portes ouvertes organisées du 23 au 27 novembre 2011.. Le visuel incriminé diffusé par voie de presse présente un véhicule stationné sur une étendue d’herbe, sur fond de montagne et de plan d’eau.. L’association plaignante considère que cette publicité présente un véhicule en situation d’infraction aux règles de circulation des véhicules motorisés dans les espaces naturels et viole donc les règles déontologiques de l’ARPP.. Elle considère également que ce visuel, en montrant un véhicule terrestre à moteur en dehors des voies de circulation, laisse entendre qu’il est autorisé de circuler dans ces espaces et constitue une incitation à commettre un délit réprimé par le code de l’environnement dans ses articles L.. 362-1 et L.. 362-4.. La société Via Média Régie, régie publicitaire du titre Le Télégramme, et la société Bonjour Caravaning ont été informées par courrier du 9 janvier 2012 de la plainte dont copie leur a été transmise, des dispositions dont la violation est invoquée, de l’examen de la plainte par la procédure simplifiée prévue à l’article 12 du  ...   de fourgons sans penser être en infraction.. Elle s’est engagée à ne pas réitérer ce type de diffusion.. Le Jury rappelle que la Recommandation Développement durable de l’ARPP prévoit dans son point 9 Impacts éco-citoyens que :.. A titre d’exemple.. :.. a/.. La publicité doit bannir toute évocation ou représentation de comportement contraire à la protection de l’environnement et à la préservation des ressources naturelles (gaspillage ou dégradation des ressources naturelles, endommagement de la biodiversité, pollution de l’air, de l’eau ou des sols, changement climatique etc…), sauf dans le cas où il s’agit de le dénoncer.. e/.. La représentation, sous quelque forme que ce soit, de véhicules à moteur en milieu naturel devra clairement les positionner sur des voies ouvertes à la circulation.. Le Jury constate que le visuel incriminé représente un véhicule à moteur manifestement stationné sur un espace naturel et non sur une voie ouverte à la circulation.. Une telle représentation méconnaît les Recommandations précitées de l’ARPP.. La plainte est fondée en ce que la publicité diffusée par voie de presse par la société Bonjour Caravaning méconnaît les points 9, 9/1 a et e de la Recommandation Développement Durable de l’ARPP ;.. La présente décision sera communiquée à l’association FNE ainsi qu’aux sociétés Bonjour Caravaning et Via Média Régie ;.. Délibéré le 3 février 2012 par Mme Michel-Amsellem, Vice-présidente, substituant la Présidente empêchée, Mmes Drecq et Moggio, MM Benhaïm, Lacan et Leers.. Pour visualiser la publicité BONJOUR CARAVANING (source magazine LE TELEGRAMME du 26 novembre 2011, cliquez-..

    Original link path: /spip.php?page=prnt_art&id_article=280
    Open archive

  • Title: Registre Ape - Courrier publicitaire
    Descriptive info: Registre Ape - Courrier publicitaire.. REGISTRE APE – 176/11.. après avoir entendu le conseil de la société Registre APE,.. et, après en avoir délibéré, hors la présence des parties, dans les conditions prévues par l’article 12, alinéa 2, 3 , du règlement intérieur,.. Le Jury de Déontologie Publicitaire a été saisi, les 3 et 24 décembre 2011, de deux plaintes émanant d’auto-entrepreneurs afin qu’il se prononce, sur la conformité aux règles déontologiques en vigueur, d’un courrier publicitaire adressé par la société Registre APE.. Cet imprimé, au format A4, se présente sous la forme d’un formulaire à compléter comportant l’intitulé.. Registre APE – l’annuaire professionnel des entreprises.. ainsi que la mention ….. Merci de remplir et de nous retourner le formulaire de dépôt avec son règlement de 234,54 €.. par chèque… suivie des coordonnées de l’annonceur.. Au bas de la page, figure un encart à remplir intitulé Paiement et en petits caractères le texte suivant :.. en signant le présent formulaire, je reconnais expressément avoir pris connaissance et accepter l’intégralité des conditions générales de vente au dos.. Offre facultative commercialisée par APE Société de droit privé distincte de infogreffe, registre du commerce et des sociétés, inforegistre.. Les conditions générales de vente figurant au dos précisent que la société est une société de droit privé agissant dans le domaine de la publicité.. Les plaignants reprochent à cette publicité de prêter volontairement à confusion, d’établir des conditions de vente trompeuses et de ne pas établir clairement le caractère publicitaire de ses courriers.. La société Registre APE a fait valoir lors de la séance qu’aucune confusion n’est possible entre l’activité de la société APE qui offre une prestation d’annuaire en ligne et celle d’infogreffe puisque toute société immatriculée au registre du commerce et des sociétés est ipso facto présente sur le site d’infogreffe.. Elle a ajouté que les conditions de vente rendues obligatoires par l’article L.. 441-6 du code de commerce figurent dans les conditions générales de vente jointes au formulaire à remplir pour l’adhésion.. Elle a précisé encore qu’elle a modifié son formulaire afin de mieux faire apparaître le caractère publicitaire de son offre.. Celui-ci comporte désormais, dans un  ...   les dispositions de l’article 9 du code consolidé sur les pratiques de publicité et de communication de marketing de la Chambre de Commerce Internationale qui énoncent que.. La communication de marketing doit pouvoir être nettement distinguée en tant que telle, quels que soient la forme et le support utilisés (…).. Il résulte par ailleurs des dispositions des articles 1 et 5 du Code de la Chambre de Commerce Internationale, auquel renvoie le préambule des Recommandations déontologiques de l’ARPP, que.. La communication de marketing doit être véridique et ne peut être trompeuse (…) et qu’elle (…) ne doit contenir aucune affirmation (…) qui soit de nature, directement ou indirectement, par voie d’omissions, d’ambiguïtés ou d’exagérations, à induire en erreur le consommateur (…).. Le Jury rappelle que ces Recommandations sont indépendantes de l’application des règles sanctionnant, sur le plan judiciaire, la publicité déloyale.. Il relève que le document publicitaire diffusé par la société Registre APE, se présentant dans sa forme, dans l’intitulé et dans son contenu, comme un formulaire d’enregistrement assorti d’une facture, et non comme la présentation de la société, des prestations qu’elle offre et de ses atouts et avantages, ne permet nullement d’identifier son caractère publicitaire.. Comportant en outre une incitation au paiement d’une somme dont le montant est chiffré, elle est de nature à induire une confusion dans l’esprit de ses destinataires, même professionnels, et à inciter à des paiements indus.. Ce procédé, similaire à d’autres dans sa présentation, même s’il existe des différences de forme, a déjà été considéré par le Jury comme ne respectant pas les principes déontologiques relatifs à l’identification et à la loyauté de la publicité.. L’offre publicitaire adressée par la société Registre APE ne respecte pas les dispositions de la Recommandation Identification de la publicité de l’ARPP, ainsi que des articles 1, 5 et 9 du Code consolidé sur les pratiques de publicité et de communication de marketing de la Chambre de Commerce Internationale ;.. La décision sera communiquée aux plaignants et à la société Registre APE ;.. Délibéré le 3 février 2012, par Mme Michel-Amsellem, Vice-présidente, substituant la présidente empêchée, Mmes Drecq et Moggio, MM Benhaïm, Lacan et Leers..

    Original link path: /spip.php?page=prnt_art&id_article=281
    Open archive

  • Title: Eur - Courrier publicitaire
    Descriptive info: Eur - Courrier publicitaire.. EUR – 177/11.. Le Jury de Déontologie Publicitaire a été saisi, les 16 et 21 décembre 2011, de deux plaintes émanant d’auto-entrepreneurs afin qu’il se prononce, sur la conformité aux règles déontologiques en vigueur, d’un courrier publicitaire adressé par la société EUR – Europe Unlimited Registry.. Ce courrier se compose d’une lettre à entête registre TVA Intracommunautaire précisant qu’.. En vertu de la directive européenne 2008/112/CE du 28 novembre 2006, relative au système commun de la taxe sur la valeur ajouté (TVA) et conformément à la réglementation fiscale dans votre État membre de l’Union Européenne, votre entreprise est assujettie à la TVA (…) Afin de vous acquitter des frais relatifs à l’enregistrement de votre entreprise, veuillez nous retourner le bordereau détachable du formulaire ci-joint signé et accompagné de votre règlement.. Ce bordereau, au format A4, se présente sous la forme d’un formulaire à compléter comportant l’intitulé.. EUR (entourée de 9 étoiles) – enregistrement intracommunautaire.. , période de déclaration… au plus tard sous 8 jours , tarif enregistrement – 426,00 euros.. Au bas de la page, figure un.. coupon à détacher et à renvoyer pour enregistrement.. et en petits caractères le texte suivant :.. en signant la présente fiche d’enregistrement, je certifie l’exactitude des renseignements … Tout litige sera porté exclusivement devant le tribunal de commerce de Bruxelles.. Sur le côté, à la verticale, en petits caractères, figurent les coordonnées de la société avec la mention C.. ette entreprise n’est pas rattachée aux organismes de la Commission Européenne.. Les conditions générales figurant au dos du document indiquent, en très petits caractères, notamment, que.. Le souscripteur confirme sans réserve savoir que cette offre n’est nullement obligatoire et atteste ne pas  ...   de la plainte dont copie lui a été transmise, des dispositions dont la violation est invoquée, de l’examen de la plainte par la procédure simplifiée prévue à l’article 12 du règlement intérieur du Jury et de la possibilité de présenter des observations ou de demander expressément à être entendu en séance.. Elle n’a pas transmis d’observations.. Le Jury rappelle que la Recommandation Identification de la publicité de l’ARPP reprend dans son préambule les dispositions de l’article 9 du code consolidé sur les pratiques de publicité et de communication de marketing de la Chambre de Commerce Internationale qui énoncent que La communication de marketing doit pouvoir être nettement distinguée en tant que telle, quels que soient la forme et le support utilisés (…).. La communication de marketing doit être véridique et ne peut être trompeuse (…) et qu’elle (…) ne doit contenir aucune affirmation (…) qui soit de nature, directement ou indirectement, par voie d’omissions, d’ambiguïtés ou d’exagérations, à induire en erreur le consommateur (…).. Il relève que le document publicitaire diffusé par la société EUR – Europe Unlimited Registry, se présentant dans sa forme, dans l’intitulé et dans son contenu, comme un formulaire d’enregistrement assorti d’une facture, ne permet nullement d’identifier son caractère publicitaire qui n’apparaît qu’en caractères minuscules au dos du document.. L’offre publicitaire adressée par la société EUR – Europe Unlimited Registry ne respecte pas les dispositions de la Recommandation Identification de la publicité de l’ARPP, ainsi que des articles 1, 5 et 9 du Code consolidé sur les pratiques de publicité et de communication de marketing de la Chambre de Commerce Internationale ;.. La décision sera communiquée aux plaignants et à la société EUR – Europe Unlimited Registry ;..

    Original link path: /spip.php?page=prnt_art&id_article=282
    Open archive

  • Title: Les infidèles - Affichage
    Descriptive info: Les infidèles - Affichage.. LES INFIDELES - 184/12.. Le Jury de Déontologie Publicitaire a été saisi entre le 31 janvier et le 2 février de quatre plaintes émanant de particuliers afin qu’il se prononce sur la conformité aux règles déontologiques en vigueur, d’une publicité en faveur de la sortie prochaine d’un film intitulé les Infidèles, diffusée par voie d’affichage.. Le 6 février 2012, le Président de l’ARPP, utilisant la procédure d’urgence prévue par le règlement intérieur de cette Autorité, a demandé la cessation de la diffusion de cette publicité et informé le Président du Jury de Déontologie Publicitaire de cette démarche.. Ces affiches sont constituées de quatre visuels.. Les deux premiers sont une photo de l’un des acteurs du film, habillé en costume, la cravate de travers et tenant un téléphone portable à la main.. Au niveau de son sexe apparaît la tête de dos d’une jeune femme dont les mains sont posées sur son torse.. Le slogan des deux affiches est.. Ca va couper, je rentre dans un tunnel.. Les deux autres affiches sont une photo de l’autre acteur du film, lui aussi habillé en costume, la cravate dénouée ou de travers, tenant entre ses mains des jambes nues d’une femme chaussées d’escarpins et appuyées sur son torse.. L’accroche est.. Je rentre en réunion.. La société Mars Distribution, distributeur du film, et la société JC Decaux, afficheur,  ...   Jury.. La Recommandation.. Image de la Personne Humaine.. de l’ARPP dispose que :.. La publicité ne doit pas réduire la personne humaine, et en particulier la femme, à la fonction d’objet - point 2-1 du paragraphe relatif aux stéréotypes sexuels, sociaux et raciaux.. Le Jury de Déontologie Publicitaire observe que si les corps ne sont pas dénudés et qu’aucune partie sexuelle n’est montrée sur les affiches en cause, il n’en demeure pas moins qu’elles suggèrent avec évidence l’accomplissement de relations sexuelles.. L’image donnée sur chaque affiche, par l’ensemble constitué des accroches, de la position des femmes et des attitudes des acteurs, renvoie à des stéréotypes éculés de la femme considérée comme un objet sexuel.. Par ailleurs, ces publicités affichées au regard de tous sont susceptibles de choquer une partie du public.. En conséquence, elles ne respectent pas la Recommandation de l’ARPP relative à l’image de la personne humaine précitée.. La publicité diffusée par la société JC Decaux en faveur de la société Mars Distribution constitue une atteinte à la Recommandation Image de la personne humaine de l’ARPP ;.. La présente décision sera communiquée aux plaignants, aux sociétés JC Decaux et Mars Distribution, ainsi qu’au Président de l’ARPP ;.. Délibéré le vendredi 3 février 2012 par Mme Michel-Amsellem, Vice-présidente substituant la présidente empêchée, Mmes Drecq et Moggio, MM Benhaïm, Lacan.. Pour visualiser les publicités LES INFIDELES (source JC DECAUX), cliquez-..

    Original link path: /spip.php?page=prnt_art&id_article=283
    Open archive





  • Archived pages: 685